DESIGN | EXPO

Éternel

16 Oct - 21 Déc 2019
Vernissage le 18 Oct 2019

Pour sa première exposition monographique française, le designer italien Vincenzo De Cotiis s'installe dans la très ample Carpenters Workshop Gallery du Marais. Avec la collection inédite Éternel, rassemblant une vingtaine de pièces de métal, de verre et de pierre. Brutes et raffinées.

Pour sa première exposition personnelle en France, le designer Vincenzo De Cotiis présente une collection inédite à la Carpenters Workshop Gallery. Intitulée « Éternel », l’exposition réunit une petite vingtaine de pièces formant la collection éponyme. Tables, tabouret, luminaires, chaise, bancs, cabinets… La collection Éternel mobilise avant tout le métal. Iridescent, arborant des formes souples et heurtées, organiques dans leurs courbes et teintes… Les pièces jouent sur l’incolore et les nuances irisées, la luminosité, les reflets et l’opalescence. Conjuguant métaux (aluminium, laiton, argent) et verre Murano, le nouveau mobilier de Vincenzo De Cotiis arrive à faire tenir ensemble deux tendances données pour antagonistes : le brut et le raffiné. Ce qui est d’ailleurs l’une des signatures, en quelque sorte, de la Carpenters Workshop Gallery. Avec Éternel, le métal fondu se devine lourd, épais, à la viscosité brûlante mais finalement immobilisé ; comme la lave vitrifiée.

Exposition « Éternel » : première exposition personnelle de Vincenzo De Cotiis en France

Le verre de Murano, dans la collection Éternel, est heurté lui aussi. Tantôt soufflé-bosselé, comme pour les pendants lumineux DC1909A (Chandelier) et DC1909B (Chandelier) (2019). Tantôt en flaque, avec des inclusions de fibres, comme pour le plateau de la table DC1916 (Side Table) (2019). Le Granit aussi (du granit noir brésilien) est laissé comme brut. Pas de polissage aplanissant les cristaux jusqu’au miroir. Mais la pierre, tel un épiderme un peu rugueux, un peu lissé par l’érosion, laisse deviner la puissance des éléments. Entre fragilité et massivité. L’une des roches les plus solides, les plus durables (souvent employée pour les pierres tombales ou pour paver les rue), le granit, résiste au temps. Roche plutonique (magmatique), elle peut néanmoins s’effriter, révélant ainsi sa fragilité et le soin qui lui est dû. Cette délicatesse, les tables DC1904 (Side Table) et DC1914 (Coffee Table) la reflètent.

Collection Éternel : un mobilier brut et poétique, à la Carpenters Workshop Gallery

À la massivité des volumes répond ainsi le poli des matériaux. Un poli en forme d’érosion naturelle, qui sans gommer les aspérités, en aplanit un peu les saillances. Limitant ainsi les risques d’accrochage et d’effritement, sans perdre la texture. Série marquée par une conception de la matière très présente dans l’artisanat d’excellence japonais, Éternel soustrait les éléments au temps. Une immortalisation en forme de ralentissement. Avec ce temps qui soigne toutes les blessures, qui suture toutes les plaies, toutes les mémoires. Dans les assemblages de matériaux de la série Éternel, il y a presque une réminiscence du kintsugi. Cette façon de réparer les objets brisés, avec de l’or. En donnant ainsi à l’inévité, à l’effectué, plus de valeur encore qu’avant l’accident. Ou l’acte de destruction volontaire. Pièces hors du temps, ou pleines d’histoires, le mobilier de la collection Éternel de Vincenzo De Cotiis ouvre ainsi une porte sur la poésie.