ART | EXPO

Ville ouverte, Le Temps des Buts

29 Juin - 01 Sep 2006
Vernissage le 28 Juin 2006

Françoise Morin, directrice artistique de Ville ouverte, en partenariat avec La Maison de l’architecture en Île-de-France propose deux regards assez décalés sur le football: «Buts», des photographies et vidéo de Pierre Schwartz, et «Les 18 centièmes du temps», une vidéo d’Olivier Cablat et de Simon Scanner. D’après une scénographie de Sylvie de la Dure.

Olivier Cablat, Sylvie de la Dure, Simon Scanner, Pierre Schwartz
Ville ouverte, Le Temps des Buts

— Buts
Loin des paillettes du monde du football professionnel avec ses transferts à coup de millions d’euros, Pierre Schwartz constitue depuis bientôt vingt ans une collection photographique sur la figure emblématique du terrain de football : le but.
Cet objet simple, ordinaire, constitué de trois bouts de bois et faisant l’objet de tant de convoitise…

En Europe, en Afrique, au Viet Nam ou au Mexique, le point de vue est identique : un terrain de fortune, sans joueurs, sans balle, sans spectateur, photographié de manière frontale, à distance constante et en noir et blanc. Avec une place bien spécifique : celle du tireur de penalty.

Comme le souligne Jean-Christian Fleury, critique d’art, «le monde défile ainsi en noir et blanc devant cette fenêtre, la lucarne du football qui concurrence ainsi celle de la télévision pour nous offrir une autre vision des pays traversés. En s’imposant une contrainte extrême, Pierre Schwartz accède à des richesses à priori insoupçonnées, convoque d’un seul geste la photographie de paysage, le land art, le reportage et nous livre une méditation sur la fragilité du regard».

Les 18 centièmes du temps, Vidéo (7’)
C’est une vidéo pour le moins décalée que nous proposent Olivier Cablat et Simon Scanner. Inspirée d’un véritable match de football opposant les équipes du PSG et de Marseille, l’espace-temps est complètement repensé. Le projet se base sur les stéréotypes d’un événement formaté pour en réécrire une version singulière.

Présenté sous forme de triptyque vidéo, chaque écran présentera une version différente de la source picturale, un seul et unique match ayant eu lieu en 2002.

Ville ouverte
Ville Ouverte poursuit depuis 1993 la mise en œuvre de projets qui ont pour objectif de promouvoir la ville et son histoire à travers le médium photographique et la vidéo tout en affichant clairement une préoccupation artistique liée à une écriture s’inscrivant dans la filiation documentaire.