ART | EXPO

Vanité

19 Nov - 30 Déc 2011
Vernissage le 19 Nov 2011

Principalement constituées de projections de lumière, orientées, cadrées et focalisées, les œuvres de Michel Verjux peuvent être vues comme de simples formes ou signes géométriques de lumière projetée dans l’espace réel, mais surtout comme des symboles de l’événement qu'est l’exposition.

Michel Verjux
Vanité

Cette nouvelle exposition de Michel Verjux intitulée «Vanité» marque une évolution dans son travail. Présentée pour la première fois à l’École municipale des beaux-arts (galerie Edouard Manet) de Genneviliers en septembre dernier, l’œuvre principale met en lumière un dispositif constitué d’une cloche en verre posée sur une table basse en bois.

Cette sobre composition allégorique suffit à mettre en scène le vide qui nous est donné à voir, ou l’absence de l’objet qu’on s’attend à voir présenté. Quant à la projection lumineuse placée dans l’axe, elle traverse la matière transparente en captant l’insaisissable et dessine dans le cercle de lumière projeté sur le mur une ombre transitoire.

Principalement constituées de projections de lumière, orientées, cadrées et focalisées, les œuvres de Michel Verjux peuvent être vues non seulement comme de simples images, formes ou signes géométriques de lumière projetée dans l’espace réel, mais aussi et surtout comme des indices et des symboles de l’événement, de l’acte, du fait, de l’objet et du dispositif que représente l’exposition, selon l’angle sous lequel on l’aborde.

Ces signes font prendre conscience de l’interaction des composants intrinsèques à chaque situation d’exposition (espace architectural, urbain ou rural, temps de l’exposition et du parcours du visiteur, matière, formes et structure constitutives des plans et des volumes éclairés et lumière ambiante préexistante) et des composants plus spécifiquement humains (nos dispositions à sentir, agir et penser – à percevoir, parcourir et comprendre).

Selon Michel Verjux: «Pour qu’il y ait exposition, il faut un espace sous un certain éclairage perçu par le regard d’un spectateur».

Dans la vitrine, une œuvre vidéo sera projetée en collaboration avec Christophe Domino et l’Association Projectile.