DANSE | FESTIVAL

Étrange Cargo 2019

12 Mar - 06 Avr 2019

Pour sa vingt-deuxième édition, le festival Étrange Cargo réserve huit pièces chorégraphiques ultra-récentes (2018-2019). Dont trois premières mondiales, une première française et une première en Île-de-France. Pour des écritures plurielles, entre danse, performance et théâtre.

Festival des créations mixtes, Étrange Cargo 2019 se place cette année encore sous le signe des rencontres entre disciplines. Danse, performance, écritures, arts plastiques, théâtre… La Ménagerie de verre soutient, depuis sa création, une danse résolument contemporaine et exploratoire. Pour la vingt-deuxième édition d’Étrange Cargo, elle a ainsi préparé un programme composé de huit pièces, à dérouler au fil des trois semaines du festival. Côté arts plastiques et écritures, Étrange Cargo 2019 sera l’occasion de s’embarquer aux côtés des artistes au long cours que sont Julien Prévieux d’une part, avec sa performance (version longue) Of Balls, Books and Hats (2018). Ainsi que Valérie Mréjen (artiste, vidéaste, autrice) et Dominique Gilliot (artiste, performeuse, musicienne) d’autre part, avec Mano Rana (2018). Un spectacle dialogique, entre chaos, bric à brac et déploiement poétique. Pour une édition 2019 où le corps se fera lieu de parole, résonance et réflexivité.

Étrange Cargo 2019 : 22e édition du festival pluridisciplinaire de la Ménagerie de verre

Étrange Cargo 2019 sera l’occasion de découvrir en première I Hope (2019), de Caroline Breton et Charles Chemin (Cie Karol Karol). Soit un solo (de Caroline Breton) autour de l’art du portrait. Avec, comme trame chorégraphique, la gageure de parvenir à se saisir soi-même. Autre création 2019 : Baleine, du chorégraphe Jonas Chéreau. Soit une plongée dans un corps tentant de se retourner sur scène. Pour mieux faire apparaître, comme un gant sur l’envers, sa propre météorologie émotionnelle intérieure. Dans le ventre du cétacé ou dans le ventre de Jonas, Baleine sera l’occasion d’un voyage chorégraphique. En première française, les publics d’Étrange Cargo pourront aussi découvrir Compagnie (2018), de João Dos Santos Martins. Soit une pièce pour cinq danseurs — Ana Rita Teodoro, Clarissa Sacchelli, Daniel Pizamiglio, Filipe Pereira, Sabine Macher — réfléchissant la danse. Aussi bien comme produit du travail que comme source de plaisir et bien-être.

Festival Étrange Cargo 2019 : danse des lisières et immersion aux limites de soi

Côté théâtre, Étrange Cargo sera également l’occasion de s’immerger dans le Lac (2015) de Pascal Rambert. Tel que mis en scène par Yuming Hey (2019). Soit une pièce à quinze voix, comme un retour du théâtre sur lui-même. Avec quinze jeunes acteurs pleins de vie et de sang. Autre pièce d’apprentissage : Eighteen (2019), de Thierry Micouin (Cie TM Project). Présentée en première à Étrange Cargo, Eighteen reflète la relation entre le chorégraphe et vidéaste Thierry Micouin et sa fille, Ilana Micouin. Âgée de dix-neuf ans, Ilana Micouin a grandi les mains dans le cambouis : pixels vidéo et pièces chorégraphiques. Entre dialogue et exploration d’archives, Eighteen transmet l’histoire (de l’art comme filiale), en présence et sans nostalgie. Enfin, le chorégraphe et danseur Matthieu Barbin reprendra ses Totemic Studies (2018). Un solo en forme d’autoportrait, entre introspection et dérision. Pour un Étrange Cargo 2019 bien achalandé en retours sur soi(s), par l’acte.