ART | PARCOURS

Utopi(r)es. L’Art, chemin faisant…

20 Juin - 19 Sep 2010
Vernissage le 20 Juin 2010

Quinze artistes explorent le champs de l’utopie et la place de l’homme dans nos sociétés contemporaines. Un programme à suivre le long d’une promenade intégrée dans un village et sa campagne environnante.

Stéphane Adam, Pauline Danet, Olivier de Coux, Dominique de Varine, Georges Fortuna, Carole Jung,…
Utopi(r)es. L’Art, chemin faisant

« L’Art, chemin faisant… » s’étend sur un parcours de 8 km, le long du Scorff, centré sur le village et le domaine de Saint-Urchaut, où les plus beaux éléments du patrimoine rural, les espaces naturels et monuments historiques deviennent des lieux d’exposition originaux.

Au coeur de la commune, la Maison des Princes, édifice du 16ème siècle classé Monument Historique, était le siège d’une sénéchaussée. C’est la «perle» d’un ensemble d’hôtels particuliers et de maisons de caractère des les 16ème, 17ème et 18ème siècles situées autour de la place arborée au cachet exceptionnel.

L’Atelier d’Estienne lui même se trouve dans une demeure du 18ème siècle qui abritait au 19ème siècle l’atelier de l’ébéniste Estienne. Il a été restauré et transformé en espace dédié à l’art contemporain en 1998.

Le quartier du Bas Pont-Scorff s’est urbanisé dès le 11ème siècle autour du Vieux Pont Saint-Jean qui assurait le passage entre les deux rives du Scorff. Ce croisement essentiel pour le pays a généré une intense activité comme en témoigne encore aujourd’hui le Moulin des Princes, la Malterie et les ruines du Couvent des hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.

Une venelle discrète invite le promeneur à rejoindre le domaine de Saint-Urchaut par un sentier pédestre jalonné de lavoirs, fontaines, calvaires et fours à pain.

En bord de rivière, le Manoir et la Chaumière de Saint-Urchaut, constituaient la demeure d’un maître charpentier, dont les dépendances, à quelques centaines de mètres, présentent un ensemble de bâtiments ruraux typiques du 19ème siècle. Les murs de la ferme et de la grange accueillent également des oeuvres.

« L’Art, chemin faisant… » offre aussi l’occasion de découvrir autrement deux éléments du patrimoine religieux de Pont-Scorff: la paisible chapelle de Keryaquel construite dans la première moitié du 16ème siècle, dédiée à Saint Gildas, et la remarquable chapelle de Lesbin, dédiée à Saint Aubin, fut l’église paroissiale de Pont-Scorff jusqu’en 1790.

Elle fut probablement liée à l’implantation des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem au Bas Pont-Scorff.

« L’Art, chemin faisant… » 2010 invite quinze artistes à explorer et approfondir le champs le l’utopie et la place de l’humain dans nos sociétés contemporaines. Ce parcours invite le public à découvrir ou redécouvrir neuf sites du patrimoine historique de la commune de Pont-Scorff ré-habités par les oeuvre d’art contemporain.

Utopi(r)es
Dans le langage courant « utopique » signifie «impossible», une chimère. Or, paradoxalement, les auteurs qui ont créé ce mot avaient plutôt pour ambition d’élargir et explorer le champ du possible.

Les fondateurs du genre utopique (Thomas More, Bacon ou Campanella) se réclameront tous des grands auteurs antiques qui ont inauguré la réflexion politique sur la cité idéale.

Le thème «Utopi(r)es» permet alors de se questionner sur notre société actuelle, ses volontés et ses «progrès» mais aussi de nous interpeller sur la place du rêve ou de notre besoin à imaginer un ailleurs meilleur.

L’utopie évoque nos modes de fonctionnement, qu’ils soient politiques ou sociaux et prend sa source il y a des siècles par des réflexions sur un monde meilleur. Une observation sur la place de chacun et l’organisation entre temps de travail et temps d’accomplissement de soi.

Interventions In situ
A l’occasion de la douzième édition de « L’Art, chemin faisant… », quinze artistes présentent leurs œuvres le long du parcours d’art contemporain. Les projets retenus sont réalisés pour la manifestation et s’articulent les uns avec les autres de façon à composer un parcours harmonieux et diversifié sur le thème des «Utopi(r)es».

Pour cette manifestation, nous privilégions les projets qui s’inscrivent de manière pertinente au sein des espaces d’exposition. Pour favoriser ce travail, un blog a été mis en ligne, permettant d’obtenir photos et plans des lieux du parcours.

Les artistes ont pu ainsi travailler par croquis ou photomontage avant de présenter leur projet et de venir travailler dans la ville.

Une attention particulière est portée à l’accompagnement des artistes durant la phase de montage de leur projet. Chacun est accueilli sur place plusieurs jours, ce qui favorise les échanges entre les plasticiens, les membres de l’équipe de l’Atelier d’Estienne et aussi les bénévoles et la population.

Logés au coeur du village, les artistes développent ainsi des liens particuliers avec le territoire et la vie de la cité.

Liste des artistes présentés: Stéphane Adam, Pauline Danet, Olivier de Coux, Dominique de Varine, Georges Fortuna, Carole Jung, Rodolphe Keller, Johan Parent, Marianne Penven, Stéphane Plassier, Guy Prevost, Thoma Ryse, Nathalie Stanguennec, Iza Venet et le festival des Utopiales de Nantes.