ART | EXPO

Une saison du Cartel. New Orders

06 Juil - 31 Déc 2013
Vernissage le 06 Juil 2013

«New Orders» est un temps fort autour de l’artiste de Rotterdam Jœp Van Lieshout, une mise en lumière inédite qui regroupe des expositions, une édition web, des estampes qui succède à une période de résidence, le temps pour l’artiste de se saisir du champs des possibles que propose la Friche La Belle de Mai.

Jœp Van Lieshout
Une saison du Cartel. New Orders

Une rafale d’événements orchestrée par le Cartel autour de l’artiste de Rotterdam Jœp Van Lieshout, artiste majeur de la scène internationale de ces 30 dernières années, et de son atelier. Trois expositions, une foire, une édition web, des estampes, et des débats, des films, des concerts, des performances… Pour réinventer la ville, son usage et son organisation.

L’Atelier Van Lieshout emprunte, questionne et s’apparente dans son fonctionnement au monde de l’entreprise: artistes, designers, architectes et manageurs le composent et œuvrent à des projets au carrefour des disciplines. Son fondateur Jœp Van Lieshout vit et travaille à Rotterdam. Inventeur d’architectures et de villes, concepteur d’objets utilitaires reformulés, AVL produit un art qui dépasse la fonction esthétique et propose des œuvres à vivre et à expérimenter. Il a été récompensé par de nombreux prix et montré dans plus d’une centaine d’expositions à travers le monde.

Cet événement est produit par Le Cartel qui fédère 6 structures d’arts visuels: Astérides, le Dernier Cri, Documents d’artistes, Group/ART-O-RAMA, Sextant et plus et Triangle France, membres de Marseille expos et coproduit par Marseille-Provence 2013 et Friche la Belle de Mai.

— The Butcher. Exposition monographique
Avec cette première exposition monographique d’importance sur le territoire français, l’Atelier Van Lieshout répond à l’invitation du Cartel en déployant les moyens du gros œuvre de son unité de production et dévoile en avant-première les derniers projets et environnements issus d’une trilogie articulée comme une Gesamtkunstwerk (une œuvre d’art totale): The New Tribal Labyrinth, dont le premier volet est «The Butcher».

Qu’il soit post apocalyptique, issu d’une ère de la survivance ou la représentation d’une nouvelle utopie où cohabiteraient industrie et agriculture, pollution et nature, production durable et recyclage, ce projet d’un environnement industriel à grande échelle pose les fondements d’un univers made in AVL: un nouveau monde où les nations sont gommées au profit d’une réorganisation de la société en tribus imaginaires.
Production Sextant et plus

— No Fear. Exposition collective
Dans la continuité de ses engagements féministes et internationaux, Triangle France met ici en dialogue la pratique de l’Atelier Van Lieshout avec celle d’une artiste majeure: la canadienne Liz Magor. La programmation explore les problématiques posées par le travail de Liz Magor, traitées comme une série de questions ouvertes en résonance avec l’œuvre de l’Atelier Van Lieshout et avec les travaux d’artistes émergeants. Elle comprend une exposition collective et quatre moments solo d’artistes français et internationaux montrés pour la première fois à Marseille.

Depuis le début des années 1970 le travail sculptural et photographique de Liz Magor explore avec poésie et retenue des questions liées aux notions de lieu et de refuge, de création et de transformation, de production et de reproduction, ainsi que la fragilité matérielle et identitaire du corps humain. L’un des thèmes récurrents de son travail explore le concept de l’abri, à la fois physique et émotionnel, à travers des références faites aux cabines de pionniers et aux fantasmes de nature sauvage qui y sont associés. Entre rêves d’enfants et solutions de dernier recours pour misanthrope, les œuvres de Liz Magor posent la question de notre rapport à l’objet et à notre espace de vie, de la construction de celui-ci mais aussi de sa perception, se jouant souvent au delà du langage.
Production Triangle France

— Une revue en ligne, aDdoc
aDdoc propose une plongée dans l’œuvre de l’Atelier Van Lieshout. Un objet de curiosité intuitif et interactif qui navigue dans les champs de la création et de la réflexion. aDdoc s’invente avec des artistes, des critiques, des visiteurs, des scientifiques, des non-spécialistes, des auteurs, des raconteurs d’histoires et des inventeurs d’idées.
Production Documents d’artistes

— Performance. Empreintes et passages à l’acte. Exposition collective
Autour d’un choix d’œuvres de l’Atelier Van Lieshout, l’exposition prend pour point de départ, l’ancrage dans les réalités particulières, issues d’organisations précises, connues et expérimentées (industrie, agriculture…), poussées vers un nouvel ordre et des sociétés imaginaires.
À travers ces expériences, les œuvres présentées convoquent et mettent à distance ces réalités, à travers des processus de transcendance, transformation, modélisation, illusion, récupération, vers un renouvellement des formes et des signes. En convoquant le banal, l’architecture et les civilisations passées et futures, les artistes offrent une vision distancée, critique, analytique, évidente ou décalée.
L’exposition propose un regard croisé entre une sélection de pièces réalisées par l’Atelier Van Lieshout (dessins et sculptures) et des propositions d’œuvres d’artistes dont une partie est produite spécifiquement pour l’exposition.
Production Astérides

— Salon international d’art contemporain
Atelier Van Lieshout développe pour cette édition d’ART-O-RAMA une nouvelle production, à la fois centre de ressources sur les différentes propositions du Cartel et espace de discussions autour des problématiques abordées dans le travail de l’Atelier Van Lieshout. De plus, Jœp van Lieshout participe, avec le comité artistique d’ART-O-RAMA, à la sélection des galeries de l’édition 2013.
Production ART-O-RAMA

— Estampes
Pendant la durée des expositions, Le Dernier Cri, éditeur et atelier sérigraphique, produit plusieurs estampes de l’Atelier Van Lieshout ainsi que de différents auteurs du Dernier Cri.
Le Dernier Cri s’interroge sur l’émancipation et le statut de l’artiste face au marché de l’art. Plus qu’une utopie, le Dernier Cri tend à un fonctionnement similaire à une coopérative «d’art total». La production en série, l’implication des auteurs dans la production et la diffusion de leur travail transgressent les codes traditionnels du marché de l’art.
Artistes: Fredox, Henriette Valium, Andy Bolus, Yann taillefer, Samuel Rictus, Sekitani, Pakito Bolino 9

Horaires:
Mardi-dimanche: 13h 19h
Nocturne les vendredis jusqu’à 22h
Tarifs: 6 € tarif plein, 3 € tarif réduit
Visites guidées: médiation2013cartel@gmail.com

Vernissage
Samedi 6 juillet 2013

AUTRES EVENEMENTS ART