ART | EXPO

Une plume dans le Q.i.

20 Nov - 05 Jan 2011
Vernissage le 19 Nov 2010

Olivier Leroi jongle avec les mots, les images et les formes. Il recourt aux écarts de langage, aux distorsions de sens, au burlesque et, mine de rien, ce qu’il active en chacun de nous s’étire de l’enfance jusqu’au mythe.

Olivier Leroi
Une plume dans le Q.i.

« Dans une autre vie, j’ai dû être indien ou oiseau », déclare Olivier Leroi, « ou bien c’est la manière qu’a eu mon grand-père de me confier une plume de geai offerte par la forêt, qui me l’a fait accepter comme un trésor ».

En réponse à l’invitation du Granit, Olivier Leroi propose un contrechamp subtil aux caractéristiques architecturales complexes et massives du lieu, en revisitant son oeuvre à l’aune du «tiroir plumes» et en sélectionnant principalement des dessins, des collages-assemblages de petits formats qui intègrent l’élément plume, plume dont il donne cette définition: un morceau de vivant qui a l’air fini, une partie de l’oiseau qu’il peut perdre sans s’en apercevoir, laissant à celui qui la trouve la mémoire de son vol.

Forestier, avant de suivre l’Institut des hautes études en arts plastiques à Paris, Olivier Leroi (né en 1962) est basé en Sologne et fonde sa pratique artistique sur sa propre expérience de vie, sur ce qui le relie au milieu qu’il habite.

Au cours de ces dernières années, différents projets l’amènent à voyager en Afrique, Mexique, Antarctique, ou en Suède; au terme de «voyage», il préfère celui de «forage» car la création est ici, là-bas et autre part, avant tout un mode d’être-au-monde, un outil de connaissance poétique, sensorielle, symbolique du vivant.

Souvent empreinte d’une proximité avec la nature –les éléments, l’animal, le végétal, l’énergie vitale (le Q i)–, l’oeuvre semble se développer comme en ricochet; les formes diverses que prennent les réalisations d’Olivier Leroi ont en commun la particularité de révéler, de perturber de questionner, tout en créant chez le spectateur les conditions d’un abandon, d’un lâcher-prise.