ART | EXPO

Un voyage au cœur de la lumière

05 Juin - 27 Juin 2020
Vernissage le 05 Juin 2020

Le peintre Christophe Giral signe ses tableaux avec les initiales « MDL » – Musique De Lumière. C’est ainsi qu’il conçoit la peinture. Les couleurs deviennent alors un « solfège de lumière » et ses tableaux des symphonies arc-en-ciel, dans son exposition « Un voyage au cœur de la lumière ».

Le peintre toulousain Christophe Giral présente plus de dix ans de travail à la Galerie Francis Barlier, dans l’exposition « Un voyage au cœur de la lumière » qui comprend une quarantaine de peintures à l’huile et une dizaine d’aquarelles. Trois conférences et une séance de dédicaces auront également lieu autour de son livre Un nouvel art de la couleur.

«Un voyage au cœur de la lumière», une palette de lumière

Au cœur de l’œuvre de Christophe Giral, se trouve la lumière. « Sa muse : c’est la lumière. Elle qui caresse, révèle ou efface à l’envi, les objets, les paysages, les personnages », explique la sculptrice Annie Couget. C’est donc la lumière qui justifie les scènes de la vie quotidienne et les paysages naturels que Christophe Giral choisit de représenter. Pour retranscrire sur la toile l’éclairage artificiel qui illumine les rues la nuit ou bien les rayons du soleil qui traversent les pétales d’une fleur, le peintre ne dispose que d’une palette de couleurs.

La perspective chromatique

Les peintures de Christophe Giral donnent l’impression d’un arc-en ciel, quoi qu’elles représentent. Au rouge vif du coquelicot se mêlent des touches de bleus, de jaune ou de vert. Les feuilles éparses de l’automne japonais apparaissent roses, bleues ou vertes, voire les trois à la fois. Même les branches d’arbres enneigées se colorent dans ses œuvres. Est-ce un hommage à la multitude de couleurs contenues dans la lumière ou bien à la flamboyance de la réalité qu’elle illumine ?

Christophe Giral, peintre hyperréaliste ou impressionniste ?

Christophe Giral utilise la photographie pour capturer les sujets, avant de les peintre à l’huile ou à l’aquarelle sur la toile. Ses touches de pinceaux se font pointilleuses, voire pointillistes. En effet, si son dessin s’inscrit majoritairement dans une tendance hyperréaliste, on retrouve parfois parmi ses tableaux une sensibilité davantage impressionniste.