PHOTO | EXPO

Un passé sous silence

02 Oct - 29 Nov 2015
Vernissage le 02 Oct 2015

Le travail photographique d’Émilie Arfeuil interroge la mémoire et les traumatismes de l’histoire. La photographie lui permet de partager avec pudeur les instants fragiles mais appesantis par des récits enfouis. Un Passé sous silence relate sa rencontre avec Tut, pêcheur du sud du Cambodge, marqué par le génocide.

Émilie Arfeuil
Un passé sous silence

« Le 17 Avril 2015 a marqué les 40 ans de la prise de Phnom Penh par les Khmers Rouges suivie de plus de 3 ans de violence. Le Cambodge porte toujours en lui les traces de ce génocide et se reconstruit sur le non-dit d’une génération traumatisée. Un pays de silence.
C’est ma ressemblance avec sa soeur disparue qui déclencha ma rencontre avec Tut, un pêcheur vivant à Kampot dans le sud du Cambodge, puis la curiosité réciproque, et le retour de la mémoire. à partir de ce lien ténu s’est tissée une relation de confiance, construite sur plus de 3 ans, pendant lesquels il m’a raconté les tortures subies lorsqu’il était encore adolescent, et jusqu’à présent enfouies en lui.
Parce que nous ne parlons pas la même langue, notre communication s’est développée dans le silence, à travers le langage du corps. Les mimes se sont mêlés au quotidien, la violence passée pouvant ressurgir au travers de chaque objet. Une fleur coupée, une amputation ; un fruit ensaché, l’étouffement. Tut est allé jusqu’à se remettre en scène, créer des reconstitutions pour témoigner de ce qu’il a vécu.
Ce projet partage une rencontre intime et dresse un portrait sensoriel de la mémoire enfouie, la manière dont elle transparaît dans les gestes, les attitudes et les regards, dont elle peut définir une personne et la marquer à vie. »
Émilie Arfeuil