ART | EXPO COLLECTIVE

Un Nouveau Départ en quelque sorte

23 Nov - 08 Fév 2014
Vernissage le 22 Nov 2013

L’exposition «Un Nouveau Départ en quelque sorte» est le premier épisode d’une série qui se développera sur trois années dans d’autres espaces d’expositions en Europe. Elle rassemble des artistes aux pratiques diverses, qui partagent la volonté d’éviter une forme d’art excessive et de prendre en compte les réalités matérielles du monde.

Julien Alins, Stéphane Arcas, Damien Aspe, Grégory Cuquel, Claire Decet, Jean Denant, Estelle Deschamp, David Evrard, Guillaume Pinard, Manuel Pomar, Babeth Rambault, Josué Rauscher, Lisa Tararbit, Béatrice Utrilla, Michel Cloup
Un Nouveau Départ en quelque sorte

Le Lieu-commun prolongement de ALaPlage (Toulouse) et La Station (Nice), s’échangent !

Après «Saison 17», l’exposition de La Station au Lieu-Commun, c’est au tour de la structure toulousaine de venir s’exhiber sur la côte d’azur.

Le titre de l’exposition «Un Nouveau Départ en quelque sorte» est extrait de la chanson de Diabologum, De la neige en été. Le chanteur et auteur Michel Cloup nous y décrit sur un phrasé de guitares stridentes et lancinantes, un monde en proie au chaos. La neige du titre, n’est autre que la mousse provenant des extincteurs, qui tentent vainement d’étouffer les incendies qui embrasent la ville. L’idée d’un nouveau départ est à peine esquissée dans la chanson. Les deux narrateurs désabusés se contentent de jouer au foot sur le toit d’un immeuble en contemplant distraitement les incendies épars.

Si l’art ne changera probablement pas le monde, il en subit pourtant l’évolution galopante. Certains des artistes invités pour cette exposition ont travaillé à plusieurs reprises avec les deux structures ALaPlage et Lieu-Commun, mais c’est aussi l’occasion d’une première rencontre avec des artistes qui aiguisent notre curiosité.

L’exposition s’articule autour du parti-pris de ne pas ajouter d’objets au monde. Les œuvres présentées proposent des esthétiques radicalement différentes les unes des autres. Leurs points communs se situent dans les modalités de réalisation des pièces. Ce sont principalement des objets recyclés ou détournés ou des actes de soustraction de matériaux au lieu. Elles sont souvent éphémères et utilisent des matériaux naturels. Les pratiques artistiques présentées dans l’exposition témoignent d’une volonté d’éviter une forme d’art qui serait excessive et rutilante. A l’inverse, il s’agit plutôt de prendre en compte les réalités matérielles de notre monde.

Un nouveau depart en quelque sorte est le premier épisode d’une série qui se développera sur trois années dans d’autres espaces d’expositions en Europe. Chaque épisode présentera des nouveaux artistes aux postures différentes.

Le vernissage sera accompagné d’une performance de Béatrice Utrilla et Michel Cloup à 20h30.

Vernissage
Vendredi 22 novembre à 19h