ART | EXPO

Un bal masqué

20 Mar - 20 Mar 2015
Vernissage le 20 Mar 2015

Le travail de Juliacks se déploie et se diffracte en de multiples médias (romans graphiques, films, installations, performances, etc.). A l’occasion de la première diffusion en France de son film Architecture d’un Atome, elle propose le temps d’une soirée, une grande performance, une série de projections, une exposition d’un soir et un bal.

Juliacks
Un bal masqué. Première diffusion française du film «Architecture d’un Atome»

Le travail de l’artiste américaine Juliacks — narratif, empreint de tragédie, de romance et de science-fiction — se déploie et se diffracte en de multiples medias. Elle est à l’origine de romans graphiques, de films, mais aussi de sculptures, d’installations, de performances et de peintures.
La grande majorité des histoires et fictions qu’elle construit sont le reflet d’une quête des causes de l’être au monde et de la nature des choses, notamment des phénomènes de mue, de changement ou de deuil auxquels sont confrontés les hommes au cours de leur vie. Ses personnages sont souvent saisis au moment où ils perdent un morceau, une partie d’eux-mêmes, du moins de la construction mentale qui les anime.

Par ailleurs, Juliacks manipule ses récits, travaille son matériau fictionnel; elle crée des couches d’histoires qui s’entrecroisent et non seulement interagissent les unes avec les autres, mais aussi avec le spectateur et elle-même, comme lors de ses performances aux allures Dada du Cabaret Voltaire zurichois. Les idées se tordent, tourbillonnent et tantôt se consument en mouvements, tantôt se figent en marques, images et mots, liant les personnages, les lieux et les intrigues à l’infinie variété des manifestations de l’inconscient collectif. Le public interagit avec (et parfois co-crée) l’œuvre à plusieurs niveaux — littéral, symbolique, visuel, auditif — certaines fois de manière simultanée, d’autres séquentiellement.

À l’invitation du Mac Lyon, accompagnée par Néon et de nombreux anonymes, Juliacks propose le temps d’une soirée, une grande performance, une série de projections, une exposition d’un soir et un bal à l’occasion de la première diffusion en France du film Architecture d’un Atome (moyen métrage de 62 min), grand projet narratif, interactif et explosif!

«Quelque part dans le futur proche, alors que l’été arrive, quelques parias en errance, adultes-enfants, emménagent dans une vieille piscine abandonnée des Alpes françaises. Ils fantasment ici un nouvel espace de réalisation à la fois personnelle et collective. Lors d’une de leurs expéditions aux alentours, deux personnages vont découvrir un étrange objet, une sculpture irrésistible, “psycho-magique” et syncrétique; le sifflet infini, qui mettra en péril cette utopie…»

Tel est le synopsis d’Architecture d’un Atome, un film d’environ une heure, où paysage et psychologie se mêlent étroitement. Il constitue avec un roman graphique, le noyau d’un grand projet polyphonique et transmédia éponyme, autour duquel frétillent une dizaine de Sifflets infinis, performances et courts-métrages expérimentaux, fantastiques, psychologiques et poétiques qui mettent en scène les fantasmes et les conflits intrinsèques à une communauté.

Voir, entendre, goûter, le public sera invité à faire l’expérience d’Architecture d’un Atome et à participer à l’aventure.