ART | EXPO

Triangle Paintings

09 Jan - 13 Fév 2016
Vernissage le 09 Jan 2016

Depuis 40 ans, Alan Charlton reste fidèle à un principe mis en place au début des années 70. Il peint des toiles monochromes dans des nuances de gris, sans aucun effet de matière. L’utilisation de formes triangulaires est une nouveauté dans son travail.

Alan Charlton
Triangle Paintings

Voilà plus de 40 ans que Alan Charlton reste fidèle à un principe mis en place au début des années 70. Artiste peu disert, il résume à juste titre son travail par cette déclaration: «I am an artist who makes a grey painting». Facilement identifiables, les toiles monochromes sont toujours peintes dans des nuances de gris différents de manière uniforme et sans aucun effet de matière. La longueur et la largeur des peintures sont des multiples déterminés par l’épaisseur standard de ses châssis, à savoir 4,5 cm.

Alors qu’il nous avait habitué jusqu’à présent à des formes quadrangulaires depuis ses premières peintures Square Hole Paintings, Slot Paintings et Channel Paintings (1972) jusqu’aux peintures simples (Square et Band Paintings) ou en plusieurs parties égales des années 80-90, Alan Charlton développe depuis peu ses recherches avec des toiles triangulaires qui font suite à la série des Diagonal Paintings présentées à la galerie en 2013.

Les grands triangles isocèles et équilatéraux confrontés à des formats beaucoup plus modestes imposent une sobre matérialité due à la subtilité des nuances de gris mais aussi au soin apporté à la présentation de l’ensemble. Alan Charlton a toujours accordé une place prépondérante au lieu puisque ses peintures interagissent non seulement avec les murs mais avec l’espace tout entier, imposant une indéniable réalité physique. Pour l’artiste, l’espace fait partie intégrante de l’œuvre.

Parallèlement et pour la première fois des petites œuvres sont présentées, comparables à des esquisses. Elles permettent une lecture éloquente qui sous-tend l’intention de cette démarche: Alan Charlton utilise comme support une toile découpée de coton écrue identique à celle de ses peintures sur laquelle il va représenter avec une même rigueur et logique des triangles avec des gris différents. La hauteur de certains triangles est double de celle de la base, pour d’autres les mesures sont inversées ou égales.

Loin de tout mysticisme, on saisi ici tout le caractère émotionnel devant cette couleur appliquée en jus qui, par capillarité, déborde de la forme. Alan Charlton revendique et affirme encore l’aspect artisanal de toutes ses peintures qui l’éloigne des préceptes des minimalistes auxquels sa démarche est souvent associée à tort.

Vernissage
Samedi 9 janvier 2016 à 14h