ART | EXPO

Transversalité

14 Déc - 11 Jan 2012
Vernissage le 14 Déc 2011

Comme chaque fin d'année, la Galerie BSL propose l'exposition Transversalité, un mélange de pièces éditées par la galerie mises en regard avec des pièces d'éditeurs ou de designers invités. Une façon pour Béatrice Saint-Laurent "de proposer un dialogue avec d'autres acteurs du design, de présenter une exposition plurielle par ses voix, mais pensée comme un univers.

Dennis Parren, LAQ, Jean-Charles de Castelbajac, Laurent Frati, Charles Kalpakian, Nacho Carbonell
Transversalité

Très attachée au fait d’abolir certaines frontières, d’une part en promouvant le dialogue et l’échange, et d’autre part en présentant une vision d’ensemble autour de pièces qu’elle a identifiées, Béatrice Saint-Laurent nous présente, cette année, Dennis Parren et ses fascinantes projections lumineuses graphiques, LAQ (avec entre autres une table co-signée par Jean-Charles de Castelbajac), mais aussi Laurent Frati, Charles Kalpakian et une pièce de la fameuse série Diversity par Nacho Carbonell éditée par Rossana Orlandi.

Suspension lumineuse CMYK par Dennis Parren
Sensation de la dernière Design Week d’Eindhoven, ce projet de diplôme de Dennis Parren magnifie et dévoile les mystères de la couleur dans la lumière. C’est la lumière qui colore le monde. Impossible de dire : cette chaise est rouge. En fait, cette chaise reflète du rouge en absorbant de la lumière verte et bleue. La suspension CMYK joue avec les couleurs contenues dans la lumière en projetant dans la pièce un réseau aléatoire et insaisissable de lignes lumineuses cyan, magenta et jaune. La démonstration magique que la lumière est la seule détentrice du pouvoir de colorer la vie.

Etagères « Bistable » par Charles Kalpakian
Avec Bistable, Charles Kalpakian joue du trouble de la perception pour créer un sytème de rangement mural.
«Cette collection d’étagères est inspirée de l’ambiguïté apportée par la projection en deux dimensions d’une image tridimensionnelle, la perception bistable. Grâce à la dynamique de la bistabilité, l’objet prend vie, car l’interprétation change spontanément au cours du temps. Ainsi à une distance « zéro », le travail du volume permet au cerveau de proposer deux alternatives».

Lampes à poser par Laurent Frati
Laurent Frati est LE spécialiste de la restauration de luminaires vintage. Avant de créer ses propres pièces, il connaît donc le luminaire dans sa matière, sa pratique et sa technique avec une culture historique et encyclopédique du sujet! Modeste face aux maîtres qu’il connaît sur le bout des doigts, il aime la pureté des lignes et des matériaux. La galerie BSL présente quatre de ses lampes à poser, réalisées en aluminium poli pour «qu’elles renvoient l’espace extérieur, l’absorbent tout en étant absorbé par lui… Au final il m’a fallut trois semaines à un mois pour en fabriquer une. Les proportions, la technique d’assemblage et la finition sont très importantes pour moi. L’aluminium après polissage a le pouvoir de réflexion, comme un miroir, ce qui donne à la lampe l’impression de se fondre dans son environnement, avec un éclairage subtil grâce aux possibilités de variation».

LAQ
LAQ est un tandem de créatifs formé par Pascal Maugein, designer, et Raphaël Lancrey-Javal concepteur. Esthètes et novateurs, ils fondent LAQ en 2009 pour créer des objets à la croisée de l’art et du design.
Ces complices déclinent des savoir-faire patrimoniaux : la laque de Chine traditionnelle, la mosaïque de Ravenne, l’ébénisterie de haute qualité, donnant le jour à des objets résolument contemporains à la sensualité colorée. Comme le résume Pascal Maugein «notre démarche purement conceptuelle est au service de notre propos artistique. Chaque jour nos attitudes deviennent formes et nous mettons en scène nos idées en réalisant des pièces uniques ou à tirage limité».
Influencés par la littérature, l’ethnologie ou la mythologie, amoureux du bel ouvrage, Pascal Maugein et Raphaël Lancrey-Javal travaillent de concert, donnant à leurs créations un mélange d’une rare intensité, à l’esprit résolument avant-gardiste.

L’appui-tête «clé des songes» est une révélation du rêve contenu dans le repos.
De l’Egypte antique au takamakura des geishas, les appui-têtes sont utilisés comme oreillers.
Les arts divinatoires considèrent que les rêves contiennent des énigmes et délivrent des messages.
Soigneusement sculpté, l’appui-tête LAQ renferme au cœur de sa matière une «clé des songes», uniquement visualisable sur sa radiographie en caisson lumineux livrée avec la pièce.
Libre à chacun de l’exposer ou de garder pour soi cette clé vers le rêve.

Kasimir par LAQ
La table basse « Kasimir » propose une esthétique fonctionnelle moderne transfigurée par des jeux optiques de l’Op Art combinés aux facéties lumineuses de la mosaïque de Ravenne.
Elle synthétise ainsi la culture crossover de LAQ en incarnant un pont aux frontières du suprématisme de Malevich, au pays du quadrangle, du mica noir et des nacres opalescentes.

Mingstkatable par Jean-Charles de Castelbajac & LAQ
Fasciné par la confrontation entre les savoir-faire et la culture contemporaine, Jean-Charles de Castelbajac a relevé le défi proposé par LAQ de participer à la création de la Mingskatable. De discussions en réflexions, les designers de LAQ et JCDC ont conçu une table basse résolument contemporaine alliant beauté et originalité. Née de la collision entre l’histoire du mobilier chinois Ming, l’art ancestral de la laque et la culture urbaine, la table Mingskatable évoque à la fois l’âge d’or du mobilier chinois et la «street culture».

Diversity par Nacho Carbonell
Après la série « Luciferase » produite par Nacho Carbonell pour la galerie BSL, et présentée à la galerie et à Bâle en 2011, Béatrice Saint-Laurent propose pour la première fois à Paris une pièce de la collection « Diversity » éditée en 2010 par Rossana Orlandi pour la Design Week 2010 à Milan. « Diversity » est une famille de vingt objets basée sur la variation autour d’un même thème : une assise reliée à un bureau « cocon », étroit et fermé. Cette assise quasiment matricielle est déclinée en différents matériaux : verre brisé, papier, gravier, béton, acier, résine, bois, pâtre, etc… Variations génétique d’un même ADN-typologie qui composent une famille sculpturale, brute et animale dont le « Designer of the Future 2009 » de Design/Miami Basel a fait une signature désormais reconnaissable au premier coup d’oeil.