ART | EXPO

Traits-tirés

14 Jan - 18 Fév 2015
Vernissage le 14 Jan 2015

Olivier Michel et Pierre-Alexandre Rémy se retrouvent autour d’un projet qui reflète deux préoccupations partagées: la ligne et son expansion dans l’espace. Pour «Traits-tirés», ils prennent comme base une vieille carte du département, que les couleurs passées et les légendes effacées ont contribué à abstraire de sa réalité originelle.

Olivier Michel, Pierre-Alexandre Rémy
Traits-tirés

Olivier Michel développe une pratique de dessin abstrait, fondée sur la répétition de motifs fondateurs liés au geste. D’abord très proche de l’écriture, la ligne a mué vers d’autres formes telles le griffonnage, la trace, la marque indélébile d’une présence pour «obstruer l’espace par le dessin».

La pratique de Pierre-Alexandre Rémy, quant à elle, essentiellement sculpturale, interroge l’espace dans lequel ses interventions prennent place. Il transforme des espaces qu’il investit par un déplacement de positionnement: qu’il s’agisse d’architecture ou de paysage, deux notions très habitées par l’artiste, on porte alors un nouveau regard sur des lieux qui pouvaient jusqu’alors paraître familier. Collectant, classant, redistribuant les données qui en font son identité, et les prenant à leur compte, ces sculptures viennent interroger cette triple relation: espace, forme artistique et corps du spectateur. La composition dans l’espace et le rapport des vides et des pleins répondent à la fois au lieu physique dans lequel se déploie la sculpture et au territoire plus largement dans lequel s’inscrit ce lieu.

Si les pratiques d’Olivier Michel et de Pierre-Alexandre Rémy restent différentes et inaliénables, ils se retrouvent ici à travailler, pour la première fois, autour d’un projet commun qui reflète deux préoccupations partagées: la ligne et son expansion dans l’espace, l’espace de la feuille, du mur, du sol ou des trois dimensions.

Les deux artistes ont choisi, pour l’invitation qui leur est faite, de prendre comme point d’ancrage une vieille carte du département trouvée dans les bureaux de la galerie, que les couleurs passées et les légendes effacées ont contribué à abstraire de sa réalité originelle. Les allers retours entre la physicalité du réel ou de l’œuvre, présente ou évoquée par leurs démarches respectives, et l’abstraction des formes résultant de leur recherche, reconstituent un paysage en dialogue.

Ce dialogue s’entend à plusieurs niveaux. Il se situe d’abord entre les artistes et leurs œuvres, dans l’installation, puis entre les différentes échelles de référence, soit partant de la taille d’un tiret en dessin jusqu’à l’évocation de l’infiniment petit dans la trame, ou d’un territoire cartographié dont la grandeur n’est perceptible que par l’esprit. Cette dimension de l’abstraction laisse une large place au corps du spectateur dont le déplacement, le parcours font écho à la présence de la ligne dans l’espace d’exposition, car «Traits-tirés» évoque la dynamique impulsée par le tracé ainsi que le geste et l’action à la source du dessin.

Vernissage
Mercredi 14 janvier 2015 à 18h30