ART | EXPO

Overdose

17 Avr - 25 Mai 2019

L’exposition « Overdose » à la galerie parisienne Georges-Philippe et Nathalie Vallois réunit des sculptures, des collages et des dessins de Tomi Ungerer. Ces œuvres variées toujours teintées d’humour noir et d’impertinence offrent un aperçu fidèle de la richesse et de la diversité de la pratique de l’artiste disparu en février dernier.

L’exposition « Overdose » à la galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois, à Paris, présente des sculptures, des collages et des dessins de Tomi Ungerer, disparu en février dernier. Ces œuvres réalisées des années 1960 jusqu’à la période la plus récente offre un condensé de la carrière aux multiples facettes de l’artiste français qui, s’il est surtout connu pour ses livres pour enfants, ne s’est jamais limité à un seul domaine d’expression.

« Overdose » : sculptures, collages et dessins de Tomi Ungerer

Le titre de l’exposition, « Overdose », annonce d’emblée l’angle choisi par la galerie Vallois pour aborder l’œuvre de Tomi Ungerer : celui de l’excès, qui définit bien la personnalité de l’artiste, tour à tour joyeux, rieur, narquois, désespéré, moqueur voire cynique. Une sélection de sculptures à l’humour grinçant et horrifique témoigne de l’univers iconoclaste et subversif de Tomi Ungerer : une grande sculpture place le spectateur face à sa propre peur de l’enfermement tandis qu’une collection de poupées Barbie décapitées côtoie une série de figures suppliciées, de Marie-Antoinette à Marie Stuart.

Tomi Ungerer : un univers de l’excès, entre rire et désespoir

Une série de collages rappelle que ce médium a gagné de l’importance au fil du temps dans la pratique de Tomi Ungerer qui avait trouvé avec les magazines et l’utilisation de l’imprimante un matériau et un outil permettant de créer de nombreuses images choc. Ici aussi, l’humour et la noirceur s’entremêlent dans des compositions dont l’impact est immédiat. Ces réalisations témoignent de la connaissance qu’avait Tomi Ungerer de la force de l’image et des moyens de l’exploiter.

Tomi Ungerer dessinateur : planches originales de The Party

Enfin, la facette dessinateur de Tomi Ungerer est notamment exposée à travers des planches originales de son célèbre ouvrage The Party, publié en 1966. Ces œuvres présentées pour la première fois en France en galerie forment une série de portraits à l’encre de membres de la haute société new yorkaise, vus à travers le regard acerbe de l’artiste. D’autres œuvres sur papier témoignent également de son intérêt pour l’art médiéval, l’enluminure, la peinture gothique, mais aussi la couleur, l’humour noir et la sexualité.