PHOTO

The Light From Wrong

PCédric Le Borgne
@12 Jan 2008

Un baldaquin coloré que l’artiste hollandaise a installé à l’entrée donne le ton de l’exposition: des matériaux d’artistes (gouaches, papiers déchirés, dessins, etc.), des attributs féminins (rouge à lèvres, collants déchirés, etc.), et surtout un jeu sur la théâtralité du support.

C’est avec déférence que l’on entre dans l’univers d’Eugnie Goldschmeding: le baldaquin coloré que l’artiste a installé à l’entrée de l’atelier Cardenas-Bellanger force le visiteur à se pencher; c’est en pleine figure que ce dernier reçoit le faux jour lancé de l’intérieur par un projecteur habilement placé pour éblouir et faire réfléchir.

Cette «light from wrong» initiatique donne la tonalité, haute en couleurs et riche en matière, de toute l’exposition. Une fois passé l’illumination initiale, l’œil parti à la découverte de l’œuvre d’Eugenie Goldschmeding doit se mettre à analyser. Il s’agit de détailler de quoi les grandes œuvres qui s’offrent à lui sont faites.

Passée l’impression d’ensemble, ronde et colorée, que lui distillent les compositions et les installations, on a envie de comprendre de «quoi c’est fait». Réponse: de matériaux d’artistes, tissus, gouaches, papiers déchirés et collés, dessins, pigments collés à même le support; mais aussi d’attributs féminins: rouge à lèvres, vernis à ongles, bas dépecés, collants déchirés, cheveux parsemés.

Enfin, et surtout, Eugenie Goldschmeding joue sur la théâtralité du support. Elle nous livre ses compositions à même le sol devant un rideau, ou bien accrochées au plus proche du sol, ou encore sur une console d’une blancheur immaculée…

Sur le mur face à l’entrée, l’artiste hollandaise joue à représenter trois soleils sur un papier peint déchiré ressemblant à un ciel pluvieux. «Les soleils mouillés /De ces ciels brouillés/ Pour (nos) esprit ont les charmes/ Si mystérieux» de la brave table rase qui vient éclairer le panorama d’une très savante et très méticuleuse création artistique.

Eugenie Goldschmeding
The Light From Wrong, 2006. Installation.