ART | EXPO

The Casual Pleasure of Disappointment

05 Fév - 14 Mar 2015
Vernissage le 05 Fév 2015

Explorant différents champs d’expression, Bjarne Melgaard a réalisé cette nouvelle série de sculptures/peintures en collaborant avec d’autres artistes (coiffeur, créateur de mode). Son idée est de renverser et de déconstruire la connexion ennuyeuse entre art et mode et de traiter les aspects obsessionnels et autodestructeurs contenus dans la notion de beauté.

Bjarne Melgaard
The Casual Pleasure of Disappointment

Les peintures, dessins, sculptures et installations de Bjarne Melgaard, tous empreints d’expressivité, lui ont permis d’occuper une place unique sur la scène de l’art international. Son style caractéristique et ses thèmes provocants ont fait de lui un artiste qui suscite la controverse, mais qui a su conquérir l’estime du public. Comme l’affirme Roberta Smith, critique d’art au New York Times, «il n’a jamais abordé un tabou qu’il ne désirait briser».

La figure de Catherine Breillat et son film Abus de faiblesse (2014) constituent le point de départ de cette nouvelle série d’œuvres et ont également inspiré l’artiste dans la création de sa nouvelle collection de mode éponyme dont le lancement est prévu à New York en 2015.

Bjarne Melgaard explique la genèse de son exposition parisienne comme suit: «Cette exposition est influencée par Catherine Breillat en tant que figure mythique et en tant que référence dans la mise en scène des conflits émotionnels. Mes nouvelles œuvres interrogent l’idée de la manière dont l’industrie de la beauté est devenue la base et de la façon dont nous nous percevons et sommes immergés dans ses produits et comment ils nous dominent. Ils nous séduisent en nous faisant croire que nous pouvons être quelque chose de nouveau ou de mieux alors que nous sommes coincés dans la déception infinie de la manière dont nous nous observons.
Je voulais faire quelque chose de destructeur, quelque chose qui n’avait pas encore été vu. L’idée est de renverser et de déconstruire la connexion ennuyeuse entre art et mode et de traiter les aspects obsessionnels et autodestructeurs contenus dans la notion de beauté.»

En poursuivant cette réflexion, Bjarne Melgaard s’empare en toute liberté des thèmes évoqués par le film de Catherine Breillat comme la maltraitance, la détérioration physique et la dépendance, en les associant à ses expériences personnelles. Explorant différents champs d’expression en collaborant avec d’autres artistes, Bjarne Melgaard a réalisé cette nouvelle série de sculptures/peintures avec l’aide du coiffeur styliste Bob Recine, le créateur de mode Andre Walker, le designer de mobilier Kwangho Lee, la maquilleuse Kanako Takase et l’artiste Susan Cianciolo.

Ce mélange des genres ouvre un univers créatif surprenant et foisonnant, composé de toiles mettant en scène des personnages réalisés à partir de cheveux, combinés avec de la peinture, du maquillage et d’autres matériaux. Bjarne Melgaard explique sa démarche singulière: «J’emploie de la peinture et du maquillage comme un médium sur les toiles qui ont été réalisées avec l’aide du styliste coiffeur visionnaire Bob Recine et avec le créateur de mode légendaire Andre Walker. Notre collaboration a commencé à partir de mon travail sur les dessins que j’ai réalisés très rapidement et que j’ai ensuite passés à Bob Recine et Andre Walker afin qu’ils les interprètent à leur guise. Cela nous donné la possibilité de travailler absolument librement.»

L’artiste suggère de voir ses œuvres comme un ensemble, un labyrinthe d’objets contextualisés, et comme des expérimentations autour de la peinture et de la sculpture dans un champs élargi qui laisserait transparaître la duperie, la vulnérabilité, le chantage, l’émotion et le désir.