ART | SPECTACLE

Tête haute

14 Nov - 24 Nov 2013
Vernissage le 14 Nov 2013

Tête haute est une invitation à goûter l’alchimie du verbe et la magie des images. Joël Jouanneau saisit la poésie de l’enfance, cet état éphémère fait de grâce et de rudesse. Le texte est un joyau taillé dans une langue amoureuse des sons et du sens. MxM accompagne la pièce par un travail subtil de l’outil vidéo.

Joël Jouanneau, Cyril Teste, Collectif MxM
Tête haute

Ce pourrait être un conte…
Il était une fois un roi et sa reine. Tous deux voulaient un prince pour enfant. Quand l’enfant vint au monde, c’était une princesse, alors, une nuit et sur ordre du roi et de la reine, la princesse fut enlevée et abandonnée.

Dans le monde d’après, une enfant est seule dans une clairière au cœur d’une immense forêt. L’enfant vit dans un petit puits de lumière entouré d’obscurité. Elle écrit son journal et joue avec son compagnon, Babel, un vieux dictionnaire à feuilles volantes qui lui apprend tous les mots. Parmi eux elle choisit son prénom, Eclipse.

Dans le monde d’après, le royaume a connu les flammes, la paix n’a plus été qu’un entracte entre les guerres, jusqu’au jour où le roi a été chassé pour avoir voulu et déclenché tous ces combats. Il a erré longtemps, a fini par perdre la vue et les mots, et par arriver à la forêt.

Un jour, une bougie toute tremblante et prénommée Plume apprend à Éclipse le mot peur. L’enfant découvre ce qu’il signifie et fuit à travers la forêt. Elle rencontre un tigre qui lui montre le chemin à suivre, et ce chemin croise celui du vieil homme qui a été roi mais ne s’en souvient pas. Le vieil homme adopte l’enfant, à moins que ce ne soit l’inverse, et ils repartent ensemble vers le royaume.

L’enfant devenue adulte finit par atteindre, seule, la porte du royaume gardée par un effrayant gardien. Elle trouve le moyen de le vaincre et de rouvrir la porte…