DESIGN | EXPO

Tandem

26 Jan - 02 Mar 2013
Vernissage le 26 Jan 2013

Suite à la création du meuble de rangement Jean-Jean, Numéro 111, composé de deux designers et d’un architecte, est invité par la galerie Gosserez à décliner ses recherches sur la confrontation des matières et des volumes. En résulte l’exposition «Tandem», présentant six pièces variées mais d’écriture commune.

Numéro 111
Tandem

L’exposition «Tandem» explore la mise en œuvre d’éléments distincts en vue de former un ensemble cohérent. Les pièces nous invitent à contempler le contraste entre la masse sculptée et le plan courbé. Ici le bois brut et le bois laqué s’assemblent afin de former une même pièce, unique et cohérente.

La collection, composée de six pièces, propose des objets hybrides à usage libre. En se positionnant à mi-chemin entre l’abstraction et la fonction, Numéro 111 interroge le statut de l’objet et multiplie les possibilités formelles en créant un univers qui leur est propre.

Jean-Jean est un meuble de rangement. Deux modules de tailles et d’essences de bois différentes sont accolés pour former un meuble à usage libre, contenant paradoxal à la limite de la chute, simplement uni par deux vis violon qui lui permettent de faire corps en toute légèreté. Indépendant et adossé, chaque module devient le complément nécessaire de l’autre. Le bois naturel, brut, s’imbrique et se confronte à l’aspect superficiel et lisse du bois peint pour donner naissance à une pièce sculpturale et fonctionnelle.

La lampe Za-Za est une réflexion sur la mise en lumière des volumes.
Elle est composée d’une base de bois brut sculptée et d’un écran laqué aux formes courbes et arrondies, positionnable aussi bien à l’horizontale qu’à la verticale.
Ces deux modules de tailles et d’essences de bois différentes s’assemblent pour collaborer à une même œuvre. A la limite du déséquilibre et simplement uni par une vis violon, l’ensemble fait corps en toute légèreté.

L’étagère Gi-Gi se matérialise par deux modules de tailles et d’essences de bois différentes. Une masse et un plan courbé sont accolés pour former un ensemble mural aérien simplement uni par deux vis violon. Le jeu de volume inspire à la mise scène des objets qu’elle reçoit.

Le totem Chou-Chou s’inscrit dans la verticalité. Il est construit par un assemblage de bois brut et de bois laqué. La partie massive est pensée comme un monolithe sculpté à l’allure élancée, sur lequel repose une niche aux lignes courbes mettant en valeur les objets qu’elle reçoit. Cette pièce hybride à usage libre occupe une place singulière dans l’espace.

Le bahut Lu-Lu est composé de deux éléments distinct, jouant entre la masse et la fragilité; le volume et l’aérien. Les courbes et la finesse du module supérieur sont soulignées par l’horizontalité du monolithe sculpté sur lequel il repose.

Mo-Mo
est un monolithe aux lignes brisées au bord duquel semble flotter un module de rangement aux angles arrondies. L’aspect du bois brut sculpté se contraste à l’aspect lisse du bois laqué et donne naissance à une pièce sculpturale à usage multiple.