ART | EXPO

Resilience x Cactus x Piano

26 Juin - 17 Juil 2021
Vernissage le 26 Juin 2021

La résilience s'impose déjà comme le mot-phare de l'après-crise. Pour l'artiste Takashi Hara, ce concept prend des formes très concrètes : le piano de son grand-père, le cactus qui fleurit toujours en conditions extrêmes, le cochon, reflet et repoussoir de nos vies en société.

Takashi Hara décline ces symboles dans des œuvres explosives, marquées par la crise, mais vives, riches et créatives, doigts d’honneur enfantins au désespoir et à l’abandon.

Le piano, le cactus et le cochon

 La capacité si humaine à se sortir grandi des épreuves, à utiliser la souffrance comme matériau, comme le ciseau capable de sculpter en soi un être meilleur, affiné, plus fort et plus dur, les psychologues modernes la nomment résilience. Takashi Hara, artiste évoluant entre Hong-Kong, Tokyo, et Paris, la dessine, en couleurs pop et fraîches.

Ses racines, ils les représente par le piano de son grand-père. « A chaque fois que la vie joue son grand rôle, c’est au piano que je m’adresse » confie l’artiste, poète et musicien. « Les souvenirs de mes réveils sont bercés par les mélodies de mon grand-père ».

Le cactus est une source d’énergie au présent. Sa floraison colorée, même au milieu des plus rudes déserts, est une source de force, d’énergie et de beauté.

Le cochon, animal intelligent et méprisé, drôle et nécessaire, questionne le futur de notre vie en société.

 La dérision comme arme

 La crise sanitaire a révélé notre animalité, primaire et créative, sous les dehors d’une société toute-puissante et manipulatrice. Takashi Hara voit dans le cochon une métaphore de notre condition d’hommes sociaux, éternels paradoxes, riches en désirs qui s’évaporent dès qu’on les satisfait.

Sur ses œuvres, on déchiffre des messages inquiétants ou optimistes, « Still connected », « Still standing », sous un personnage noir, masqué mais souriant, réplique de style comics d’un Dark Vador enfantin, au nez rouge vif. On y retrouve, comme une petite mélodie, des tournesols, des cactus, un planisphère, tous indices d’une indestructible résilience.