ART | EXPO

Takako Saito

08 Mar - 22 Sep 2019
Vernissage le 07 Mar 2019

La grande exposition monographique consacrée à Takako Saito par le CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux revient sur l'ensemble de la carrière de l'artiste japonaise, de ses premières œuvres autour du jeu dans les années 1960 et ses collaborations au mouvement Fluxus, à ses récentes réalisations de vêtements, en passant par ses performances, sculptures, peintures, œuvres sonores et livres.

L’exposition « Takako Saito » au CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux réunit plus de quatre-cents œuvres, des sculptures, des peintures, des performances, des pièces sonores et des livres de cette artiste japonaise qui fête cette année ses 90 ans. Proposant un retour sur plus de cinquante ans de carrière, il s’agit de la première grande exposition monographique qui est consacrée à son travail. On suit une trajectoire artistique qui a commencé dans les années 1960, aux côtés de l’artiste Fluxus George Maciunas aux Etats-Unis, puis de George Brecht et Robert Filliou en France.

Takako Saito au CAPC : première grande exposition monographique

Depuis ses premières œuvres explorant la notion de jeu jusqu’à ses plus récentes réalisations de vêtements, la présentation des œuvres de Takako Saito met en valeur la dimension participative que revêt la plupart ainsi que l’intérêt de l’artiste pour les objets du quotidien. On redécouvre notamment nombre de ses œuvres marquées par ses années d’études de psychologie de l’enfant et par son appartenance à la fin des années 1940 au Creative Art Education, un mouvement artistique japonais qui vise à exprimer le jeu sous toutes ses formes.

Takako Saito, des œuvres Fluxus aux réalisations de vêtements

Citons notamment l’ensemble de sculptures intitulé Spielkopf, de 1986-1987, la performance Kopfwürfelspiel réalisée en 2017 et 2018, ou encore les atypiques jeux d’échecs A Chess Set, de 1996, et Chess School For Mice, de 2006. Le premier présente un petit plateau directement creusé dans un tronc d’arbre évoquant un bassin humain et dans lequel sont taillés des formes d’escaliers, laissant imaginer la fuite possible des pions, tandis que le second reproduit les plateaux du jeu sur les minuscules tables d’une salle de classe installée dans une souricière. Par ailleurs, l’exposition sera activée lors de trois temps forts par des performances de Takako Saito.

AUTRES EVENEMENTS ART