ART | CRITIQUE

Sylvie Fanchon

PNicolas Gerbi
@12 Jan 2008

Sylvie Fanchon peint des formes monochromes, parfois quasi abstraites, toujours empruntées aux registres divers du quotidien moderne. Une réhabilitation d’une culture, complexe, de la planéité.

Sylvie Fanchon peint. Des formes simplifiées, réduites à des silhouettes. Parfois quasi abstraits, mais toujours empruntés aux registres divers du quotidien moderne, les signes sont choisis pour leur foncière planéité : vocabulaire plastique issu des langages scientifiques, informatiques, cartographiques, et plus généralement tout élément visible susceptible d’être représenté par des formes sommaires, simplifiées. L’artiste évoque ainsi une «stratégie d’occupation de la surface».

Sur chacune de ses toiles, la figure, monochrome, est plaquée sur un fond — lui aussi monochrome. La peinture badigeonne lestement la surface pour la couvrir entière, et les tons employés renvoient à une gamme sourde que l’œuvre de Fanchon paraît inventorier. Chaque pièce, dès lors bichromatique, conjugue fond et forme en un dialogue étrange, dont le tellurisme, la concrétude massive pourtant fondée en une sémantique épurée, nivelle les signes convoqués.

Un goût revendiqué pour les couleurs dites «sales» accentue cette force primale, ce désir affiché de matérialité. Et la confrontation, ou la coïncidence à fleur de toile de deux tons ternes, terreux, organiques bien qu’homogènes, neutralise à mesure le rapport familier qu’on pourrait entretenir aux motifs éculés de ces codes langagiers — que Fanchon récupère pour les transfigurer, leur «donner corps» selon ses propres termes. Appropriation des signes dont le sens se délite par ce déplacement dans l’espace de la toile, tenue comme une image du monde.

Surfaces planes célébrées en tant qu’espaces pensés et pourtant matériels, prolongeant la vie même dont l’artiste met à jour les visuelles ambiguïtés, les tableaux de Fanchon sont autant d’univers livrés d’un formalisme amène qui réhabilite la poésie secrète trop souvent négligée d’une culture, complexe, de la planéité.

Sylvie Fanchon :
Sans titre, 2000-2001. Acrylique sur toile. 160 x 260 cm.
Sans titre, 2001. Acrylique sur toile. 180 x 250 cm.
Sans titre, 2001. Acrylique sur toile. 70 X 130 cm.
Sans titre, 2001. Acrylique sur toile. 60 X 80 cm.

AUTRES EVENEMENTS ART