LIVRES | CATALOGUE

Sylvie Blocher. S’inventer autrement

Sylvie Blocher développe une œuvre vidéographique abordant des questions telles que la construction de l’identité, l’expression individuelle ou collective et la porosité des frontières entre le masculin et le féminin. Ses œuvres impliquent souvent la participation de personnes extérieures invitées à prendre la parole ou à agir devant la caméra.

Information

Présentation
Sylvie Blocher, Vincent Crapon, Geoffroy de Lagasnerie, Christophe Gallois, Enrico Lunghi, Chantal Pontbriand
Sylvie Blocher. S’inventer autrement

L’exposition «S’inventer autrement» de Sylvie Blocher, présentée au Mudam Luxembourg du 8 novembre 2014 au 25 mai 2015, rassemble des œuvres récentes de l’artiste, parmi lesquelles la série Speeches, qui fait partie de la collection du musée, l’installation vidéo Change the Scenario (Conversation with Bruce Nauman), et plusieurs œuvres que l’artiste a réalisées pour son exposition au San Antonio Museum of Art.

À cette occasion, Sylvie Blocher présente également dans le Grand Hall du Mudam un nouveau projet participatif, lequel donnera lieu à une installation vidéo ainsi qu’à la réalisation d’un film produit en collaboration avec le réalisateur luxembourgeois Donato Rotunno.

Le catalogue qui accompagne cette exposition regroupe un texte d’introduction sur l’exposition écrit par le commissaire Enrico Lunghi, deux textes critiques et théoriques sur le travail de l’artiste par Chantal Pontbriand et Geoffroy de Lagasnerie. Un entretien inédit avec l’artiste par Vincent Crapon et Christophe Gallois sur son nouveau projet participatif réalisé spécifiquement pour cette exposition complète la partie théorique de l’ouvrage, richement entrecoupée par des sections d’images et des témoignages de Sylvie Blocher.

«Lorsque Sylvie Blocher parle de son travail, elle convoque fréquemment les notions de contrôle, d’autorité, de pouvoir. Non pas, bien sûr pour décrire son attitude, les gestes qu’elle accomplit, ou les rapports qu’elle instaure avec les femmes et les hommes qui interviennent dans ses vidéos — ses modèles. Ces mots désignent les forces négatives, les dispositifs contre lesquels elle s’efforce de lutter, les mécanismes qu’elle s’attache à enrayer. Une question hante la démarche de Sylvie Blocher. Ce n’est pas, d’ailleurs, une question uniquement théorique. Il s’agit d’une question très pratique, très concrète — éthique: celle de l’attitude face aux pouvoirs. Comment se défaire des dispositifs de contrôle? Comment les faire vaciller? Et surtout, plus radicalement: qu’est-ce que cela implique de vouloir interroger la distribution de l’autorité dans les sociétés contemporaines? En quoi cela impose un travail de tous les instants, une vigilance constante, qui engage une redéfinition de notre rapport à nous-mêmes et aux autres?

Ce souci, Sylvie Blocher l’importe dans le monde de l’art; il est pour elle le point de départ d’une réflexion sur la pratique artistique, qui la conduit à réinterroger sans cesse le rapport de l’artiste à ses productions et à ses matériaux, le rapport aux publics, le rapport aux modèles, etc. Vidéo après vidéo, installation après installation, les œuvres de Sylvie Blocher constituent autant d’interventions sur les moyens dont nous disposons pour nous déprendre du pouvoir, pour suspendre le contrôle, pour défier l’autorité.» (Geoffroy de Lagasnerie)

Sommaire
Dreams Have a language
— S’inventer autrement, par Enrico Lunghi
Speeches
Living Pictures / Les Témoins
— Offrir des paradoxes, par Geoffroy de Lagasnerie
Change the scenario (Conversation with Bruce Nauman)
Living Pictures / Skintone
— Le moment décisif, par Chantal Pontbriand
Alamo
Color
— «Tenter d’autres possibles». Entretien avec Sylvie Blocher, par Vincent Crapon et Christophe Gallois
Libération
Urban Stories/ Nanling
— Biographie
— Bibliographie
— Œuvres dans l’exposition
— Crédits, remerciements et colophon
— Version anglaise

AUTRES EVENEMENTS LIVRES