ART | EXPO

Superbe spectacle de l’amour

23 Sep - 14 Déc 2016
Vernissage le 24 Sep 2016 à partir de 13:00

La vidéo est au cœur de l’exposition « Superbe spectacle de l’amour » de Samir Ramdani au BBB centre d’art de Toulouse. Films et installations vidéo s’intéressent à l’art, à la vie urbaine et aux minorités sociales.

L’exposition « Superbe spectacle de l’amour » au BBB centre d’art de Toulouse est la première exposition personnelle du jeune artiste parisien Samir Ramdani. Son travail qui navigue entre installation vidéo, photographie et films cinématographiques y est présenté sous ses différents aspects.

Les arts plastiques et le cinéma réunis dans un film

L’art, le cinéma, la réflexion politique, la sensualité se télescopent dans l’œuvre de Samir Ramdani qui a pour constance de refuser les catégorisations. Le film Black Diamond conte en quarante-et-une minutes l’histoire de Kevin, un garçon originaire du quartier populaire de South Central, à Los Angeles. Kevin nourrit une passion pour l’art et a un rappeur dans la tête. Le film mêle l’univers des arts plastiques et celui du cinéma par le biais de la présence en son sein de quatre artistes et d’une commissaire. Ainsi se pose l’idée d’une présentation d’œuvres dans une narration, celle-ci devenant un espace d’exposition au même titre qu’une galerie ou un musée. L’interrogation de Samir Ramdani porte in fine sur le changement d’état et de temporalité de l’œuvre une fois projetée sur un écran en deux dimensions. Une sculpture peut-elle exister autrement que sous sa forme matérielle ?

Le regard de Samir Ramdani sur les minorités

Le film documentaire intitulé Broken Leg, réalisé sur une commande du Musée de la danse, s’intéresse au krump, un style de danse qui s’est développé à Los Angeles et caractérisé par des mouvements vifs et saccadés. En montrant les mouvements des krumpers, le film de Samir Ramdani illustre l’absence d’universalité des gestes. Certains d’entre eux ne sont pas interprétés de la même façon en Europe qu’aux Etats-Unis. Les mouvements du krump sont des mots-mouvements dont la succession forme une histoire. La première partie du film a pour but de nous apprendre ces mots-mouvements. Puis la danse s’accélère, les mouvements défilent et notre interprétation se brouille.

Chacune à leur manière, les œuvres de Samir Ramdani déplacent les frontières, font dialoguer des mondes a priori incompatibles. Portées par un sens du décalage et un regard caustique, elles s’intéressent à la vie urbaine, aux minorités et aux mécanismes de domination sociale.