PHOTO | EXPO

Suburbia du photographe Bertrand Meunier

26 Mar - 12 Juin 2015
Vernissage le 26 Mar 2015

«Suburbia» est un travail au long cours du photographe Bertrand Meunier sur la déshumanisation de l’urbanisme. Commencé en 2010 en Asie, ce travail se poursuit en 2013 au Chili dans un nouveau quartier de Valparaiso, puis à Shanghai en 2014. Il réunit une série de 43 images en noir et blanc.

Bertrand Meunier. Tendance Floue
Suburbia

«Suburbia» est un travail au long cours de Bertrand Meunier sur la déshumanisation de l’urbanisme. Commencé en 2010 en Asie, ce travail se poursuit en 2013 au Chili dans un nouveau quartier de Valparaiso, puis à Shanghai en 2014.

Il réunit une série de 43 images en noir et blanc, certaines frontales d’autres abruptes, sur la destruction du paysage et de l’habitat traditionnel au profit de la standardisation, l’anonymat et les grands ensembles urbains.

Ce travail documentaire engagé s’inscrit dans la lignée de ceux de Walker Evans, Robert Adams et Lewis Baltz sur la topographie des lieux et son impact social. Le logement périurbain efface le paysage et délocalise les populations.

A Valparaiso, Bertrand Meunier s’intéresse aux colonies de constructions, posées comme des maquettes éphémères, murs de bétons dressés et barrières métalliques coupant le lien social, fenêtres telles des orbites noires nous aspirant dans le vide, traces de bulldozers qui charrient la terre d’où surgissent des maisons clonées à l’infini, et tout cela soulignant l’absence de l’humain.

En Asie, Bertrand Meunier poursuit sa quête sur le délabrement de l’habitat traditionnel au profit des grands ensembles urbains… En contrepoint de ces changements, la solitude d’une population, repliée dans un monde en voie de disparition…

«L’effacement des lieux, en tant que lieux propres, singuliers, est l’une des dynamiques profondes de notre temps. Les mêmes quartiers, les mêmes édifices, les mêmes centres commerciaux pullulent aux quatre coins de la planète. La prolifération des écrans amplifie l’indifférenciation des lieux. Ce qui est ici pourrait tout autant être ailleurs. Du reste, entre l’ici et l’ailleurs, la distinction s’efface. Fallacieuse ubiquité. Est à l’œuvre une logique générale de délocalisation, terme qui désigne l’un des mécanismes essentiels de la transnationalisation de la production capitaliste et auquel on peut donner une portée plus ample encore.
Ce qui domine, avec l’extension planétaire du néolibéralisme, c’est la généralisation de formes de vie a-topiques, sans lieu propre, fondées sur une élimination du sens de l’espace concret. On oublie que vivre, c’est toujours vivre-là. Le sens des lieux se meurt.» Jérome Baschet

Le nouveau livre de Bertrand Meunier, Curauma, sera disponible dans la librairie du Leica Store Paris 8ème pendant l’exposition.

Vernissage
Jeudi 26 mars 2015 à 19h