DANSE | SPECTACLE

Montpellier Danse | Cunningham, Rainer, Paxton, Petronio

28 Juin - 29 Juin 2019

Édition en forme d'hommage à l'influence de Merce Cunningham, Montpellier Danse 2019 sera aussi l'occasion d'une immersion dans la Post modern dance américaine. Avec notamment, Cunningham, Rainer, Paxton, Petronio, par la Stephen Petronio Company.

Placée sous le signe du chorégraphe américain Merce Cunningham, la trente-neuvième édition de Montpellier Danse accueillera la Stephen Petronio Company en ses murs. Basée à New York, la compagnie du chorégraphe Stephen Petronio cultive une danse de pointe. Et pour Montpellier Danse 2019, elle s’attèlera à transmettre quelques pièces maitresses du répertoire post-morderne new-yorkais. Au menu : Tread (1970) de Merce Cunningham ; Trio A With Flags (1966-1970) d’Yvonne Rainer ; les Goldberg Variations (1986) de Steve Paxton et, en première française, American Landscapes (2019) de Stephen Petronio lui-même. Élève de Steve Paxton dans les années 1970, puis danseur dans la compagnie de Trisha Brown de 1979 à 1986, Stephen Petronio a fondé sa propre compagnie en 1984. Avec près d’une quarantaine de créations contemporaines à son actif, il n’en est pas moins également l’un des passeurs les plus précis de la Post modern dance américaine.

Cunningham, Rainer, Paxton, Petronio : Stephen Petronio à Montpellier Danse

En 2014-2015, Stephen Petronio initie le projet Bloodlines. Soit un cycle visant à reprendre des pièces de chorégraphes post-modernes comme Merce Cunningham, Trisha Brown, Lucinda Childs, Anna Halprin, Steve Paxton, Yvonne Rainer… Autant de chorégraphes qui, comme l’explicite le projet, se sont distingués par la création de langages originaux. Des langages manifestant le plus haut degré d’excellence artistique en s’appuyant sur une extrême rigueur, aussi bien physique que conceptuelle. Pour Montpellier Danse 2019, c’est cette précision qui fera ainsi escale au Théâtre de l’Agora. Où la pièce Tread (1970), de Merce Cunningham, ouvrira pour ainsi dire le bal. Création pour dix danseurs et dix ventilateurs, comme pour Exchange, Merce Cunningham y a fait appel à Jasper Johns pour les décors. Lequel s’est tourné vers l’artiste conceptuel et vidéaste Bruce Nauman. Sur une composition sonore de Christian Wolff, interprétée en live. Pour un enchevêtrement chorégraphique léger, mêlant portés et mouvements agiles.

La Post modern dance new-yorkaise, transmise par la Stephen Petronio Company

Avec Trio A With Flags (1966-1970), la Stephen Petronio Company reprendra la création d’Yvonne Rainer. Et ce, dans un contexte certes différent, mais non moins patriotique que celui de sa conception. Déclinaison de Trio A, Trio A With Flags fonctionne comme un acte de résistance culturelle. De quoi se demander pourquoi danser nu avec un drapeau autour du cou relève encore de l’acte de défiance. Reprises en compagnie de leur créateur, le chorégrahe Steve Paxton, pour leur entrée au répertoire de la Stephen Petronio Company en 2017, les Goldberg Variations (1986) déploieront, sous la forme d’un solo, leur fascination pour la répétition sans identité. Enfin, avec American Landscapes (2019), Stephen Petronio présentera sa nouvelle création au public français. Soit une pièce co-créée avec l’artiste visuel Robert Longo et le duo musical de Jozef Van Wissem et Jim Jarmusch.