ART | CONCERT

Sprechcantando

09 Avr - 09 Avr 2009

Après Un Pierrot lunaire version cabaret, la création d'Andrea Vigani interroge la réalité de notre perception par un dialogue musical et spatial entre la voix et le basson.

Luigi Nono, Andrea Vigani Tagli, Arnold Schoenberg
Sprechcantando

Horaire : 20h00

Luigi Nono (Sofferte onde serene), Andrea Vigani Tagli (commande Ircam-Centre Pompidou CM), Arnold Schoenberg (Pierrot lunaire)

— Soprano : Raphaële Kennedy
— Voix : Isabelle Menke
— Basson : Brice Martin
— Piano : JulienLe Pape
— Direction TM + ensemble orchestral de musique d’aujourd’hui : Laurent Cuniot
— Réalisation informatique musicale : Ircam/Manuel Poletti

Parlé ou chanté, le Pierrot lunaire d’Arnold Schoenberg n’a jamais levé l’ambiguïté du « Sprechgesang », autorisant par là même une multitude d’interprétations. C’est la version cabaret que propose Isabelle Menke, actrice habituée du théâtre de Christoph Marthaler.

Parlé ou chanté, la création d’Andrea Vigani s’élance sur la fragmentation entre son et sens. À partir d’un texte de saint Augustin sur la notion de vérité, le compositeur italien interroge la réalité de notre perception. Le sens musical se divise (Tagli) entre la voix et le basson pour se recomposer ensuite grâce à la projection spatiale. En introduction à cet enjeu spatial et musical… Sofferte onde serene… de Luigi Nono.

Le piano réel se heurte ici au piano enregistré de Maurizio Pollini, les deux réalités se troublant mutuellement frappent la coque d’un bateau sur la lagune vénitienne.