ART | EXPO

Space Gospel

27 Oct - 19 Nov 2016
Vernissage le 27 Oct 2016

L’œuvre de Royal Robertson, artiste américain inclassable, est à découvrir dans l’exposition « Space Gospel » à la galerie christian berst art brut, à Paris. Entre bandes dessinées fantastiques et œuvre hallucinatoire, les dessins de Royal Robertson n’avaient encore jamais fait l’objet d’une exposition personnelle en France.

L’exposition «Space Gospel» à la galerie Christian Berst-Art brut présente le travail de Royal Robertson. Cet artiste américain auteur d’une œuvre dessinée et écrite hallucinée est largement représenté dans des collections en Europe et outre-Atlantique mais n’avait jusque-là jamais fait l’objet d’une exposition personnelle en France.

Des dessins fantastiques nourris pas la schizophrénie paranoïde

Les œuvres de Royal Robertson, réalisées sur papier à l’aide de gouache, marqueurs et stylo à bille, sont toujours caractérisées par une association très moderne de texte et d’images. Le métier de peintre d’enseignes, que Royal Robertson a exercé pendant plus de dix ans, l’a entraîné à l’art du dessin et de la mise en page, qu’il met au service, à partir du début des années 1970, de dessins fantastiques nourris par sa schizophrénie paranoïde.

Au recto d’une feuille de papier : le dessin d’une soucoupe volante survolant une planète Terre dévastée par des explosions ressemblant à des champignons atomiques. De la soucoupe et de divers points de la Terre s’échappe des bulles de discours pleins d’imprécations contre des femmes et hommes pêcheurs. Aux rectos de plusieurs œuvres, des calendriers traversés de citations bibliques, de prières, et datant les infidélités supposées de l’ex-femme de Royal Robertson.

C’est en effet le départ de sa femme Adell, provoqué par la jalousie maladive et les crises délirantes de Royal Robertson qui le fait abandonner son activité de peintre d’enseignes pour se consacrer entièrement à une œuvre à double vocation artistique et prophétique. Adell devient alors le sujet obsessionnel de ses dessins, dans une vision du monde où elle n’est que le symbole de mille pêchés que l’humanité doit expier.

«Space Gospel» : l’évangile venue de l’espace

Les dessins de Royal Robertson suivent un style graphique proche des comics books : couleurs vives, répartition en cases, typographie très riche, onomatopées, usage de titres, de bulles et de bandes de texte… Leurs sujets sont issus des phases hallucinatoires de Royal Robertson au cours desquelles il «voyage» hors d’un monde qui lui semble de plus en plus hostile, vers des régions extraterrestres. Il en ramène son évangile de l’espace («Space Gospel»).

Les visions que transmettent les œuvres de Royal Robertson sont nourries de science fiction : des architectures imaginaires sont survolées par des véhicules futuristes sur des planètes inconnues, de larges portraits de divinités ou de dignitaires extraterrestres s’étalent en pleines pages…

AUTRES EVENEMENTS ART