DESIGN | EXPO

Matières à innover

19 Juin - 19 Juil 2019
Vernissage le 18 Juin 2019

Réunion de pièces ayant toute en commun une approche exploratoire de la matière (verre, fibre de carbone, Corian®, céramique), la Galerie le French Design by VIA présente l'exposition "Matière à innover". Avec des créations de Sophia Taillet, Studiofoam, Tokio et Matière Première.

Optant pour une approche par la matière, la Galerie le French Design by VIA propose une nouvelle exposition : « Matières à innover » [graphie : « Matières [à innover] »]. Soit la réunion de pièces créées par quatre structures de design, cultivant chacune une approche singulière des matériaux. Avec la designer Sophia Taillet, c’est le verre qui est à l’honneur. Réalisée au fil d’une résidence au centre verrier d’Yzeure, sa collection Curve (2018-2019) met à l’épreuve la flexibilité du verre. Du thermoformage au soufflage, Curve se décline en tables, consoles, miroirs, vases. Autant de pièces transparentes tirant partie de la courbe comme élément de stabilité. Tout en mobilisant éventuellement la couleur (jaune, bleu, ou rouge) comme amplificateur de présence. Au côté des pièces de Sophia Taillet, l’exposition « Matières à innover » présentera également des créations de Studiofoam et Tokio, ainsi que de l’éditeur marseillais Matière Première — spécialisé dans l’édition de meubles en Corian®.

Exposition « Matières à innover » à la Galerie le French Design by VIA : du verre au cuir

Studio de design parisien, Studiofoam a été fondé en 2017 par Caroline Venet. Cultivant une approche prospective de la matière, il travaille des matériaux comme la céramique, le verre, le textile… Pour l’exposition « Matières à innover », Caroline Venet présentera une recherche en cours : Carnations (2019), coréalisée avec la céramiste Fanny Richard. Depuis sa création, Studiofoam cultive un rapport particulier à la peau. Que ce soit en reprenant des chutes de cuir pour leur donner formes et veloutés vibrants (Skin)… En transformant la porcelaine en texture proche de l’épiderme (Peaux)… Ou en développant des collections aux noms tactiles (Blush, Tact, Carnations…). Ayant en partage ce rapport haptique à la matière, Caroline Venet et Fanny Richard développent une nouvelle série de vases, où porcelaine et cuir se mêlent en empiétements. Réemploi des textures (terre, cuir), comme son nom l’indique, Carnations se teintera également de nuances couleur chair.

Sophia Taillet, Studiofoam, tokio et Matière Première : l’innovation par la matière

Du côté de la fibre de carbone, le studio slovène Tokio (alias Tokio Furniture), fondé par le designer Gorazd Malacic, présentera des pièces aux lignes tournées vers l’épure et l’avenir. Marque-manifeste, le studio est clair dans sa visée éditoriale : « Tokio n’est pas concerné par la production d’un design populiste, car c’est à un individualisme capable de discernement que s’adosse l’empathie d’une marque. » Pour autant, les trois studios et la maison d’édition (Matière Première) réunis par l’exposition « Matières à innover » ne rejettent pas la dimension industrielle. Ils ont même en commun une aptitude à s’inscrire dans le prolongement des dynamiques industrielles. Par l’appropriation des matériaux, notamment. À l’instar de Matière Première et du Corian®. Cette texture synthétique brevetée en 1967 par DuPont, à la croisées des plastiques et résines. Exposition prospective, « Matières à innover » semble ainsi explorer les lisières d’un design post-industriel.