ART | EXPO

Yo I Tang

01 Fév - 23 Mar 2019
Vernissage le 01 Fév 2019

L’exposition « Yo I Tang » à la galerie rennaise Oniris dévoile les multiples facettes de la pratique picturale de l'artiste franco-coréenne Soo-Kyoung Lee : des peintures sur toile et sur bois et des œuvres sur papier abstraites qui transmettent de façon palpable toute l'énergie et le mouvement du geste libre.

L’exposition « Yo I Tang » à la galerie Oniris de Rennes, réalisée avec le soutien aux galeries et expositions du CNAP — Centre National des Arts Plastiques, présente des tableaux, des peintures sur bois et des dessins sur papier de Soo-Kyoung Lee, des œuvres nées de la spontanéité et de la liberté du geste.

« Yo I Tang » : la peinture abstraite et spontanée de Soo-Kyoung Lee

L’exposition offre un panorama complet de la pratique picturale de l’artiste franco-coréenne Soo-Kyoung Lee en montrant toutes ses facettes : de récentes réalisations sur toiles, sur bois mais aussi sur papier. Son titre « Yo I Tang » reprend une onomatopée coréenne qui sert à indiquer le départ d’une course : tel un signal, il marque le début de la nouvelle collaboration entre Soo-Kyoung Lee et la galerie Oniris et s’inscrit dans la volonté de celle-ci de s’ouvrir à une nouvelle génération d’artistes.

La peinture de Soo-Kyoung Lee nous plonge dans une abstraction que l’artiste perçoit comme un « lieu universel, dénudé d’image, de représentation » et qui ne renvoie à aucune interprétation. Elle n’obéit qu’à l’instinct spontané de l’artiste, suivant une démarche dans laquelle la pensée et l’acte interviennent de façon simultanée et ne se distingue qu’à peine l’une de l’autre. Les formes, comme mues par leur propre énergie, transmettent de façon palpable le mouvement et le geste de la main qui les ont tracées.

Les œuvres de Soo-Kyoung Lee transmettent toute l’énergie du geste

Chaque œuvre de Soo-Kyoung Lee est le fruit d’une série d’étapes que ne précède aucune étude préparatoire. La chronologie de l’épreuve picturale débute par des heures d’inaction et de vide, au cours desquelles la surface vierge est telle une impasse, avant que les formes ne surgissent, soudainement.Le première étape est recouvrement complet du fond, souvent d’une seule couleur. Puis, chaque action en entraînant une autre, la forme naît des juxtapositions, des superpositions et de la confrontation des couleurs qui, peu à peu, s’harmonisent pour parvenir à l’œuvre.