DANSE | SPECTACLE

Soirée partagée: Shapeshifting et Compact

03 Juin - 03 Juin 2016
Vernissage le 03 Juin 2016

Le Triangle organise une soirée partagée lors de laquelle les chorégraphes Linda Hayford et Jann Gallois présenteront respectivement les spectacles Shapeshifting et Compact. Shapeshifting, solo autour du thème de la métamorphose physique, ouvrira la soirée, suivi de Compact, le premier duo de Linda Hayford.

Shapeshifting par Linda Hayford – Création 2016 / coproduction Le Triangle

Créé en 2016, Shapeshifting est le premier solo de la chorégraphe Linda Hayford. Pendant les vingt-cinq minutes que dure cette chorégraphie, la danseuse semble être habitée par un esprit animal. Avec son corps pour seul outil, elle évoque des formes surnaturelles et incarne des figures chimériques. Shapeshifting est un spectacle introspectif dans lequel Linda Hayford invite le public à ressentir les états qui la traversent. Elle le fait en dansant le popping, sa danse de prédilection, sur la musique du compositeur et DJ Tismé.

La chorégraphe rennaise Linda Hayford danse le hip hop depuis l’âge de dix ans. Si le popping est sa spécialité, elle pratique également le hip hop New Style et la house dance. Elle a participé à de nombreux battles internationaux, a dansé avec le groupe de musique Groove Control ainsi qu’avec la Compagnie Par Terre fondée par Anne Nguyen. Elle est aujourd’hui un membre actif du collectif Paradox-sal.

Compact par Jann Gallois – Création 2016

Avec Compact, la chorégraphe Jann Gallois se demande comment deux peuvent ne faire qu’un et cherche à faire naître un solo à partir d’un duo. Pour cela, elle s’impose la contrainte suivante: un contact physique permanent entre les deux interprètes. L’obsession du contact est une réalité contemporaine qui se traduit notamment par l’avancée exponentielle des moyens de communication et le développement constant des réseaux sociaux. Jann Gallois cherche dans Compact à redonner sa place à une autre sorte de contact, celui entre deux âmes, masculine et féminine, symbolisé par un contact physique entre deux masses, deux matières qui ne formeraient plus qu’une.

Après une formation de musicienne au conservatoire, Jann Gallois suit des cours de danse contemporaine à l’École Peter Goss. Elle se lance dans l’écriture chorégraphique en 2012, monte la compagnie BurnOut, et crée P=mg, un solo neuf fois récompensé. En 2015, Jann Gallois imagine un second solo, Diagnostic F20.9. La même année, elle est nommée Meilleur Espoir de l’année 2015 par le magazine allemand Tanz.