DANSE

Soirée partagée

08 Fév - 08 Fév 2011
Vernissage le 08 Fév 2011

Une soirée partagée entre la dernière création de la jeune chorégraphe Auréline Roy et une pièce de Lia Rodrigues, créée en 2009 au cœur d’une favela de Rio de Janeiro.

Communiqué de presse
Auréline Roy, Lia Rodrigues
Contraintes et Pressions et Pororoca

Horaire : 19h30 (La Panopée)

Auréline Roy, Contraintes et Pressions


Contraintes et Pressions
est un solo qui vise à explorer la problématique des limites du corps contraint. Harnachée par des cordages, prise dans un filet, la danseuse se laisse manipuler, maltraiter par l’invisible. Elle affiche un corps résistant à toute épreuve et à toute une série de jeux sado-masochistes. L’objet fétiche est le chausson de danse. Le rituel mis en scène se révélera à base d’actes incongrus. Les gestes sont répétés jusqu’au ressassement, que ce soient des chutes, des soubresauts, des halètements… On atteint rapidement un certain état de tension qui est le signe ou le symptôme de ce que l’on pourrait appeler une forme de résilience chorégraphique.

Lia Rodrigues,
Pororoca

― Dansé et créé en étroite collaboration avec : Amália Lima, Allyson Amaral, Ana Paula Kamozaki, Leonardo Nunes, Clarissa Rego, Carolina Campos, Thais Galliac ,Volmir Cordeiro Priscilla Maia, Calixto Neto, Lidia Laranjeira
― Avec la participation à la création de : Jamil Cardoso, Gabriele Nascimento, Jeane de Lima, Luana Bezerra, Gustavo Barros
― Assistante chorégraphe : Jamil Cardoso
― Dramaturge : Silvia Soter
― Costumes : Joao Saldanha et Marcello Braga
― Dialogues artistiques : Dani Lima, João Saldanha
― Professeurs : João Saldanha, Dani Lima, Claudia Damasio, Marcela Levi, Cristina Moura, Paula Nestorov Paula Águas, Paulo Marques
― Création lumières : Nicolas Boudier

Ce mot vient du terme « poroc-poroc » qui signifie « rugissement » dans la langue des indigènes brésiliens Tupi. Il s’agit d’un phénomène naturel produit par la confrontation des eaux du fleuve avec celles de l’océan. En France, on le nomme « mascaret ». Au Brésil, ce phénomène se manifeste à l’embouchure du fleuve Amazone.

La force de ce choc bruyant peut renverser les arbres et modifier le lit des rivières et pourtant c’est un processus fragile, résultant d’un équilibre délicat. Pororoca provoque la rencontre des courants contraires. Elle génère des vagues, des invasions, des mélanges.

critique

Soirée partagée