ART | EVENEMENT

Soirée Baloon

05 Avr - 05 Avr 2005

À l’occasion de l’inauguration de l’espace virtuel Tokyo_Ozone, le label Angstrom propose un Open Jam en wi-fi (images et sons). Une expérimentation autour réelle et virtuelle des limites entre le numérique, l’acoustique et l’analogique dans un maelstrom où s’interfèrent différents mouvements musicaux.

Palais de Tokyo, site de création contemporaine
Soirée Baloon

Bal_O_O_n, est un open jam aérien qui place le spectateur en son centre, où visuel et sonore se lient dans un instant multidimensionnel, physiquement et virtuellement.
Six ballons à hélium suspendant six ordinateurs portables, et huit artistes collaborent à cet instant.
L’espace wifi Tokyo_Ozone, en est un moyen essentiel, permettant aux artistes et au public d’échanger leur données et de les diffuser « en l’air ».
Ces ordinateurs pendus dans le vide seront le vecteur principal de cette multi-diffusion visuelle et sonore, dont les éléments seront créés, assemblés et improvisés en direct par les artistes d’Ångstrom_rec et par le public participant.
Chaque ordinateur diffusera le son de l’un des musiciens et les images des vidéastes. Maillons d’un dispositif plus vaste qui s’enrichira de projection sur les ballons, et d’une multi diffusion sonore par des enceintes discrètement disposées.
Le visiteur sera ainsi plongé dans un univers visuel, sonore et musical global, liant réel et virtuel, dans un instant participatif.

Cette action est une métaphore poétique des attraits et risques des NTIC.
La liberté nouvelle offerte par le Wifi, l’univers du « sans fil », est au centre de la performance comme moyen de création et non pas comme but à celle-ci. Il doit être ici comme l’une des couleurs d’une palette, offrant au spectateur une vision onirique accessible à tous, ouvrant vers différentes interprétations.
Le virtuel est ici présenté comme une création aérienne libre et risquée. Libre par l’étendue des possibilités créatives et par la déconnection matérielle au réseau induisant le mouvement.
Risquée, car tout cet univers technologique est fragilement suspendu à un fil. La création virtuelle étant elle-même dépendante de cette technologie. Cette action induit aussi une réflexion sur les relations tripartites entre le spectateur, le réseau, et la création.

Intervenants

Les acteurs de cette performance sont les artistes et musiciens gravitant autour du label Toulousain Ångstrom_rec : Alice Imbert, Sylvain Fogato, Frédéric Alstadt, Sébastien Fauvarque, Jeremy Delhuvenne, David Junyent, Christophe Guiraud, et Laurent Guérel.

Dédié aux musiques électroniques aventureuses et ouvertes, ce laboratoire expérimente les limites entre la numérique, l’acoustique et l’analogique, dans un maelström où s’interfèrent Post-rock, Pop, Electroacoustique, Noise, Punk Digital et Electronica.
En un temps de surexploitation culturelle et médiatique, Ångstrom, artisans du disque, porte une attention toute particulière à chacune de ces sorties. Chaque disque est rare et le temps passé ne compte pas. Éclectique et atypique son catalogue trouve sa cohérence avec le temps. Å multiplie les orbites, et joue aussi l’éclectisme des formes, associant le son comme plastique, à l’image, à la danse, lors de performances ou au cinéma, lors de ciné-concerts avec « Les électrons libres ». La création est transversale.

Lors de cette performance la musique sera improvisée par « Les électrons libres » accompagnés pour l’occasion de Laurent Guérel ainsi que de la chanteuse Alice Imbert, dont la voix transportera l’ensemble vers plus d’humanité.
Les visuels seront créés et retraités en temps réel par Sylvain Fogato, et Jérémie Delhuvenne.

Infos pratiques
de 20h à minuit
T. 01 47 23 54 01
contact@palaisdetokyo.com
Plein tarif: 6 euros
Tarif réduit: 4,50 euros
Gratuit le 1er dimanche du mois