ART | Soirée

Acousma Jungle par Motus

12 Juil - 12 Juil 2006

Huitième «Nuit tropicale». Englobant patrimoine passé et récent, sonorités marquantes de l’art acousmatique, paysages sonores, trames électroniques et numériques, ce programme invite à un voyage musical dans le temps et dans la jungle des sons invisibles.

Motus
Acousma Jungle

L’œuvre de Michel Redolfi, Jungle, conçue à l’origine comme une création pluridisciplinaire, est notre guide à travers le monde des sons et des images acoustiques enregistrées au Brésil, comme autant de suggestions visuelles par le sonore dont les 80 courtes pièces sont réparties entre chacune des autres œuvres du programme.

> D’origine argentine, Beatriz Ferreyra nous fait survoler les forêts et rivières tropicales d’Amérique latine avec les oiseaux bleus et à la poursuite des oiseaux cachés.
> Jacques Lejeune nous invite dans son jardin à la fois apprivoisé et fantastique où personnages et paysages passent de l’ombre au jour, de l’effleurement au chahut.
> Denis Dufour suggère l’odyssée de l’explorateur qui pose le pied sur un territoire nouveau : emprunts et souvenirs de la «civilisation», ambiances de voyage maritime, sensations de franchissement, crissement des premiers pas sur le sable, pénétration de la forêt vierge, clameurs de guerriers conquérants, vacarme de machines dévastatrices, métaphore de l’odyssée acousmatique, comme une mise en garde contre la dépendance au son sur-amplifié, martelé, ressassé.
> François Bayle donne à voir trois oiseaux «qui n’existent pas», d’époques et de natures différentes, et dont seul le dernier est bien réel : le Uirapuru, très rarement vu dans la forêt brésilienne, mais dont on dit que la perfection de son chant porte bonheur à celui qui l’entend.
> Enfin, Bernard Parmegiani clôt le programme avec ses jeux de métamorphoses sonores nous faisant transiter du dedans au dehors, comme on pourrait entrer et sortir d’une jungle où l’on passe du mouvant au solide, de l’enchevêtrement d’une forêt vierge à sa lisière.

Programme
— Beatriz Ferreyra
Rio del sueño, 1998-2000, 35’

— Jacques Lejeune
Trois aperçus d’un jardin qui s’éveille, extraits de L’Invitation au départ, 1983, 10’25

— Denis Dufour
Terra Incognita, 1998, 25’42

— François Bayle
Trois rêves d’oiseaux, 1963-71, 9’58

— Bernard Parmegiani
Dedans-Dehors, 1977, 22’24

— Michel Redolfi
Jungle, 1991, 64’17

Infos pratiques
à partir de 20h30
T. 01 47 23 54 01
contact@palaisdetokyo.com
L’exposition est présentée jusqu’au 27 août.
Le Palais de Tokyo est ouvert du mardi au dimanche de midi à minuit.
Traducciòn española : Santiago Borja
English translation : Laura Hunt