DANSE

[Soirée] Nuit blanche: Parcours sud

02 Oct - 02 Oct 2004

Notre sélection d’événements ponctuels ayant lieu dans le Sud de Paris, principalement dans le 14e. Installations lumineuses ou interactives et perfomances. Munissez-vous d’un plan de Paris.

Maréchaux sud
Boulevard des Maréchaux, de la Porte d’Ivry à la place Balard
de 20 h à 8 h
Les points du jour
Installations lumineuses
Présentation
La ligne de Tramway Maréchaux Sud est ponctuée d’œuvres lumineuses conçues par neuf artistes contemporains. Visibles de la tombée de la nuit au lever du jour, ces propositions utilisent les vertus de la lumière : ses effets atmosphériques, ses possibilités chromatiques et son impact rétinien. En tenant compte des contraintes liées à l’environnement et en minimisant les dépenses d’énergie, elles soulignent l’architecture, agrémentent le décor, et perturbent nos repères. Cette exposition aux accents féeriques préfigure les prochaines commandespubliques pérennes prévues sur le trajet du tramway.
Artistes :
Marine Hugonnier propose de transformer l’espace urbain en dessin en appliquant des bandes fluorescentes sur des éléments comme les bouches de métro et le Pont de Ballard. Véronique Joumard éparpille des lampes multicolores pour former un ensemble lumineux semblable à un parterre de fleurs dans lequel chaque ampoule est munie d’un panneau solaire lui permettant de se recharger pendant la journée. «Le cent mètre décoratif» de Mélik Ohanian est une réplique de la célèbre piste du Stade Charléty où a été battu le record du monde de vitesse. L’agencement de microbilles réfléchissantes éclairées par un néon noir transforme la piste en une gigantesque dentelle blanche. Par un subtil traitement lumineux,
Claude Lévêque
métamorphose le Pont de Vanves en un véritable environnement : baignés dans une intense lumière bleue ponctuée de lignes rouges, les passants, dont les ombres portées se découpent sur les voûtes, deviennent partie intégrante du dispositif. Les trois projections lumineuses de Michel Verjux, sur un bâtiment de la Cité Universitaire, dans la station de RER et sur le boulevard Jourdan, attirent l’attention sur des éléments d’architecture ou d’urbanisme qui constituent notre environnement quotidien. Les enseignes de magasins réalisées par Franck Scurti, quant à elles, ondulent comme si elles n’étaient que le reflet dans l’eau des véritables enseignes qui leur font face. Ange Leccia propose une étrange réunion de mannequins représentant différents corps de métiers du bâtiment et des travaux publics. Chaque figure semble surgir dans la nuit, mise en évidence par les bandes réfléchissantes de ses vêtements de protection. Ebru Ozseçen installe au sommet de deux tourelles un dispositif produisant deux tracés de lumière diffractée par un système prismatique, qui balaie le ciel de Paris. Enfin, deux phrases de Lawrence Weiner – «Invisible mais debout dans le clair de lune» et «Introuvable mais debout dans le clair de lune» – descendent le long de la façade de l’ENSTA et apparaissent comme une réflexion poétique sur la perception nocturne.
Artistes et lieux
Franck Scurti : Angle boulevard Masséna et avenue d’Ivry (M° Porte d’Ivry, ligne 7)
Ange Leccia : Boulevard Kellermann, entre la Porte d’Italie et la Poterne des Peupliers (M° Porte d’Italie, ligne 7)
Melik Ohanian : Boulevard Kellermann, devant le stade Charléty (RER Cité Universitaire, ligne B)
Véronique Joumard : Parc Montsouris, visible depuis le boulevard Jourdan, à l’angle avec la rue Deutsch de la Meurthe (RER Cité Universitaire, ligne B)
Michel Verjux : Boulevard Jourdan, devant la Cité Internationale Universitaire de Paris (RER Cité Universitaire, ligne B)
Claude Lévêque : Boulevard Brune, sous le pont SNCF (M° Porte de Vanves, ligne 13)
Ebru Ozseçen : Boulevard Lefebvre à l’entrée du Parc des Expositions (M° Porte de Versailles, ligne 12)
Lawrence Weiner : Façade de l’Ecole Nationale Supérieure des Techniques Avancées, boulevard Victor (M° Balard, ligne 8)
Marine Hugonnier : M° Balard, ligne 8

Avenue de l’Observatoire
Face au 38, avenue de l’Observatoire, 75014
M° Port Royal
de 20 h à 8 h
Le bâtiment, 2004
Installations interactive
Artiste :
Leandro Erlich
Présentation
Leandro Erlich reproduit au sol la façade d’une architecture parisienne (à échelle réelle). Un miroir, placé à 45 degrés, reflète le bâtiment, créant l’illusion que celui-ci est en position verticale. Le spectateur est invité à marcher sur l’œuvre, donnant l’impression qu’il escalade la façade sans effort et qu’il ignore les lois de la gravitation. À travers cette expérience où le réel est présenté en trompe-l’œil, l’artiste nous montre les mécanismes qui transforment le monde en spectacle.

Musée Zadkine
100 bis rue d’Assas, 75006
M° Vavin, Port Royal
Perfomance à 19h00, fermeture à 21h
Oto-date
Parcours, performance
Artiste :
Akio Suzuki
Présentation
L’artiste nous invite à entamer un parcours ponctué de «points d’écoute», destinés à aiguiser notre perception de la ville. Des pictogrammes peints sur la chaussée, indiquent les emplacements où écouter les sons ambiants et leurs échos. Sur ces points, chacun peut expérimenter un moment sonore qui se dilate et se renouvelle selon les heures et dont les caractéristiques dépendent aussi de ce qui se trouve dans le champ de vision.

AUTRES EVENEMENTS DANSE