DESIGN | EXPO

Si tu me cherches, je ne suis pas là. À l’ombre d’une collection d’affiches

30 Jan - 30 Avr 2016
Vernissage le 30 Jan 2016

La Galerie nationale de la tapisserie présente «Si tu me cherches, je ne suis pas là. À l’ombre d’une collection d’affiches»: une exposition qui réunit une centaine d’affiches provenant du fonds contemporain de la ville de Chaumont.

Fernando Pimenta, Éva Kemény and László Sós (So-Ky), Gérard Fromanger, Jean-François Peschot, M/M, Elfi Schuselka, Alejandro Magallanes, Klaus Staeck, Peter Frey, Benjamin Kivikoski, Shin Matsunaga, Flag, Michel Quarez, Roger Boumendil, Hi, Ronald Curchod, Daniel van der Velden, Maureen Mooren, Ruan Hongjie, Ralph Schraivogel, Gérard Paris-Clavel, Mathias Schweizer, Mirko Beokovic, Gerry the cat, Paul Brühwiler, Gunter Rambow, Nice, Nazareno, 8vo, Anna Rebeschini, Christophe Gaudard, Thomas Hirschhorn, Steffen Schuhmann, Spassky Fischer, Shigeo Fukuda, Cornel Windlin, Rejean Myette, Paul Peter Piech, Waldemar Swierzy, Uwe Loesch, Art Chantry, Rainer Komers, Officeabc, Syndicat, Grapus, Stefan Sagmeister, Dima Kavko, Paula Scher, Kim Do Yung, Coppens Alberts, Gunter Kieser, Mieczyslaw Gorowski, Sacha Kieffer Haberland, Koichi Sato, Henrik Kubel, Tadanori Yokoo
Si tu me cherches, je ne suis pas là. À l’ombre d’une collection d’affiches

Une centaine d’affiches issues du fonds contemporain de la ville de Chaumont sont exposées à la Galerie nationale de la tapisserie à Beauvais. Choisies parmi les cinquante mille pièces de la collection, les affiches présentées ont été conçues entre les années 1960 et aujourd’hui et proviennent de France, d’Europe, mais aussi du Japon, de Corée ou de Russie. Elles ont accompagné dans l’espace public la communication de lieux culturels, la création de pièces de théâtre ou le lancement de films mais aussi la diffusion de messages à caractère politique ou social. Les enjeux politiques, sociaux ou culturels qui fondent chaque commande se confrontent en effet au travail de l’image, du texte, de la forme, de la couleur, à la qualité d’impression ou au choix de format amenés par le graphiste.

Après cette première vie et leur entrée dans les collections de Chaumont, il importe que l’exposition permette de nouveau à ces affiches de posséder un caractère actif quand bien même les pièces qu’elles annoncent ne sont plus jouées, l’industrie du cinéma s’est réformée et la crise idéologique a vu l’appareil politique renoncer au média affiche. Fondée sur la participation des graphistes à un concours international d’affiche créé en 1990 et complétée par des donations diverses, la collection de Chaumont manifeste clairement l’absence d’un collectionneur, de ses choix, de ses intentions et de son regard sur lequel un public pourrait guider le sien.

L’objectif de l’exposition «Si tu me cherches, je ne suis pas là. À l’ombre d’une collection d’affiches» n’est pas de présenter les plus belles affiches, ni de désigner des maîtres ou illustrer des courants ou des époques. Le but est simplement de proposer une relation directe aux œuvres qui permette au visiteur de les aborder depuis son propre référentiel visuel. Plutôt que de renseigner davantage sur leur provenance et afin d’éviter une lecture d’image scolaire et biaisée, les affiches apparaissent pour ce qu’elles sont, ne portant avec elles que quelques stigmates de leur contexte d’origine: titre, langue, esthétique, date. Ainsi, aucune autre logique que celle du hasard ne régit l’organisation du parcours du visiteur qui décide seul des étapes de son cheminement.

Commissariat: Jean-Marc Ballée et Étienne Hervy.