ART | EXPO

Shirley Jaffe, une Américaine à Paris

20 Avr - 29 Août 2022

La rétrospective « Shirley Jaffe, une Américaine à Paris » met à l'honneur au Centre Pompidou de Paris cette figure majeure de la peinture contemporaine. Le parcours suit son évolution picturale, d'une peinture gestuelle relevant de l'expressionnisme abstrait à un style personnel relevant de l'abstraction géométrique.

L’exposition « Shirley Jaffe, une Américaine à Paris », au Centre Pompidou, est la première rétrospective de l’œuvre de cette artiste emblématique de l’abstraction picturale du tournant du 20e siècle. Le parcours de l’exposition retrace de façon chronologique celui de Shirley Jaffe, Américaine qui s’est installée à Paris dès la fin des années 1940 et y a réalisé l’ensemble de son œuvre, jusqu’à son décès en 2016. On découvre tout d’abord des peintures qui s’inscrivent dans le courant de l’expressionnisme abstrait, dont la Cooper Union de New York, où Shirley Jaffe a étudié les beaux-arts, était un vivier. Ces œuvres multicolores mais aux tons étouffés de jaune moutarde, de bleu roi et de vieux rose sont marquées par la gestualité.

Shirley Jaffe, une peintre américaine à Paris

Les peintures réalisées par Shirley Jaffe dans les années 1960 rompent de façon radicale avec la peinture gestuelle pour se tourner vers des œuvres plus géométriques. L’abandon du geste laisse la place à un autre mode d’expression du mouvement, désormais inclus dans les formes, comme en témoigne la composition très rythmée Sans titre (Little Matisse). La chronologie suivie par l’exposition est ponctuellement interrompue par la mise en regard d’œuvres de différentes périodes, qui illustre précisément l’évolution stylistique de la peinture de Shirley Jaffe.

Shirley Jaffe, de l’expressionnisme abstrait à l’abstraction géométrique

A partir des années 1970, les tableaux de Shirley Jaffe sont portés par un langage original qui offre une synthèse entre la peinture gestuelle et l’abstraction géométrique. D’apparence chaotique, la composition de ces œuvres, tels ses grands tableaux de la maturité, est en réalité précisément réfléchie. Les formes aux contours nets que découpe et lie un blanc incisif sont inspirées par son environnement urbain parisien. Outre les peintures sur toile, l’exposition met en lumière les gouaches sur papier, des œuvres plus rapides à réaliser à travers lesquelles Shirley Jaffe a exploré une voie parallèle. Enfin, l’exposition présente en regard des peintures d’intéressantes notes issues du journal de ses créations que tenait Shirley Jaffe.

AUTRES EVENEMENTS ART