ART | CRITIQUE

She’s a Freedom Fighter.

PJulia Peker
@12 Jan 2008

Chantre du couple amoureux, Dorothy Iannone est fidèle à la grande tradition élégiaque, ainsi qu’à sa muse de toujours, Dieter Roth. A 73 ans, elle est toujours la femme illuminée par l’amour.

Fidèle à sa muse, Dorothy Iannone peint et raconte depuis maintenant quarante ans son grand amour pour Dieter Roth, qui illumine son œuvre d’une grande joie solaire. Renouant avec la plus grande tradition élégiaque, elle chante cet événement amoureux baigné dans l’éternité, en fait la matière et le thème de son œuvre, mêlant indéfectiblement l’art et la vie.
A sa rencontre avec Dieter Roth en 1967, elle quitte tout pour partir vivre avec lui, à la fois son mari et l’Amérique. En dépit de sa rupture avec Dieter Roth sept ans plus tard, elle reste en Allemagne, continue de nourrir son inspiration de ce grand amour, tisse autour de son couple un motif sans âge et sans pudeur.

Quelques mois plus tôt, Air de Paris présentait un grand caisson de bois, sur lequel était peint le couple nu. L’homme caressait le corps de la femme, et en lieu et place de son visage, Dorothy Iannone avait installé une vidéo réalisée en 1975 : I Was Thinking Of You. Elle filme son visage pendant qu’elle se caresse, expose ses traits gagnés par le plaisir. Avant d’autres, Orlan ou Sophie Calle, elle a osé briser des tabous puissants, mettre à nu et en scène son intimité.

En montrant des œuvres allant des années 70 à aujourd’hui, l’exposition en cours témoigne à la fois de la cohérence de son travail et de la fidélité de son amour. A mi-chemin de l’éloge et du manifeste, le titre fait allusion à un commentaire d’un compagnon de route au sein de Fluxus, Robert Fillou : «She’s a freedom fighter».

Dorothy Iannone peint des corps d’hommes et de femmes, nus et très stylisés. La naïveté du trait et l’éternelle jeunesse de ces couples célèbrent une union amoureuse libérée du romantisme pathétique comme de l’érotisme intimiste.
Arrachées au temps destructeur et aux anecdotes réductrices, ces peintures croisent les références bouddhistes et le combat des Amazones. Loin d’un féminisme sectaire et réactif, Dorothy Iannone lève un bras pour la liberté de l’homme, l’autre pour celle de la femme. Les deux sexes sont sans cesse accouplés, s’emboîtent et se répondent, se caressent l’un l’autre tour à tour.

A 73 ans, Dorothy Iannone est toujours la femme illuminée par l’amour.

Dorothy Iannone
Irresistible Strangers, 1982. Acrylique sur carton contrecollé sur bois, 87 x 67 cm.
Hommage aux Femmes et aux Hommes, 1983. Acrylique sur carton contrecollé sur bois, 160 x 120 cm.