PHOTO | EXPO

Shelter

23 Mar - 09 Juin 2013
Vernissage le 23 Mar 2013

Dans le cadre de «Rester partir, le voyage impossible» coproduit par Marseille-Provence 2013, la Galerie Voies Off présente «Shelter», projet photographique et documentaire de l’artiste néerlandais Henk Wildschut autour des réfugiés de Calais, qui attendent de passer en Grande-Bretagne, espérant y mener une vie meilleure.

Henk Wildschut
Shelter

Nominée pour le Prix Voies Off 2011, la série «Shelter» est le résultat d’un projet photographique documentaire autour des réfugiés de Calais, en exil depuis le Moyen-Orient ou l’Afrique, à la recherche d’une vie meilleure en Grande-Bretagne. En se concentrant sur la trivialité des abris construits par ces exilés, l’artiste espère provoquer une forme de compassion quasi universelle.

S’insurgeant contre une approche journalistique qui s’attarde communément sur la pseudo histoire de ces êtres humains misérables, l’artiste met en avant la manière dont s’exprime encore leur dignité dans des conditions de vie inhumaines.

«A proximité du port de Calais il y a une zone de quelques centaines de mètres carrés connue sous le nom de « La Jungle ». Les personnes qui occupent ce domaine ont parcouru des centaines de kilomètres pour y arriver, et leur voyage n’est pas encore fini. Calais est le point de départ de leur traversée finale, leur dernier espoir. En provenance d’Irak, d’Afghanistan, du Pakistan, de Somalie, du Soudan et du Nigeria, ces milliers de réfugiés sont à la recherche d’une vie meilleure en Grande- Bretagne, la destination de leurs rêves.

En attendant l’occasion de faire cette grande traversée, ils construisent des abris temporaires: sortes de tentes faites de déchets provenant des environs immédiats du camp. Dans le meilleur des cas, les caractéristiques culturelles du pays d’origine les distinguent à peine entre elles. La façon dont les besoins fondamentaux de la vie se manifestent dans ces abris constitue le leitmotiv de ce projet de photographie documentaire, pour lequel j’ai beaucoup voyagé à Calais, dans le sud de l’Espagne, à Dunkerque, Malte, Patras et Rome. Pour moi, l’image de l’abri -partout où il se trouve en Europe- est devenu le symbole de la misère que connaissent ces réfugiés.»
Henk Wildschut

Henk Wildschut est né en 1967 à Harderwijk aux Pays-Bas. Il fait ses études à la Royal Academy of Art de La Haye. Son travail a été exposé à Amsterdam, Sydney, Shanghai, Pékin, Londres, Prague, Rome et La Haye, entre autres.

En plus de nombreux projets personnels à long terme, il a travaillé pour un grand nombre de magazines, d’agences de design et de communication. Il a réalisé des séries photographiques sur les dockers, les immigrés clandestins, les exilés, mais il a aussi dépeint de nombreux politiciens néerlandais bien connus comme Geert Wilders et Peter Balkenende.

Il est également l’auteur, avec son complice Raimond Wouda, de deux livres de photographie: Sandrien LaPaz et A’dam Doc.k. Le travail de Henk Wildschut se caractérise par une vision contemplative souvent éloignée des gens et des situations qu’il photographie et qui confère à ses photographies équilibre et monumentalité, invitant le spectateur à pousser plus loin ses réflexions sur le sujet abordé.

Henk Wildschut a réalisé les premières images de la série «Shelter» en 2005. En 2010, son projet se traduit par la création d’un livre et d’un film. Le livre Shelter a reçu le prix Kees Scherer du meilleur album de photos néerlandais de l’année 2009/2010. Avec «Shelter», il a aussi gagné le prestigieux Dutch Doc 2011 Award du meilleur projet documentaire. Actuellement, Henk Wildschut mène un projet sur la production alimentaire néerlandaise pour le Rijksmuseum à Amsterdam.