ART | CRITIQUE

Shahryar Nashat

Pg_CPIF16Precipites01bOdds
@12 Jan 2008

L’œuvre Shahryar Nashat, vidéaste suisse né à Téhéran, se définit sur le mode de la confrontation. Il explore le thème des interactions et des tensions entre les individus et le rapport de l’homme à la culture.

Les deux vidéos présentées, The Regulating Line (2005), exposée au pavillon suisse lors de la dernière Biennale de Venise, et Modern Body Comedy (2006), mettent en jeu les modes de réaction face à des situations données, et font intervenir les procédés de l’absurde ou du burlesque.
Réunies sous le titre d’Accademia, ces œuvres renvoient en effet à des thèmes «académiques»: le processus de création, et le système des références qui régit tout comportement humain.

Un homme seul dans une salle du Louvre contemple les toiles formant le cycle narratif de la vie de Marie de Médicis, peint par Rubens comme une illustration métaphorique de l’Histoire. Outil de propagande, l’art du peintre flamand est ici au seul service du politique.
Face à ce déploiement de chairs peintes, l’individu à son tour se déshabille en partie et exprime par une véritable chorégraphie sa réaction muette à l’Histoire mise en mouvement, car décomposée en autant de scènes.
Parallèlement, il se mesure à l’art d’un grand peintre de la représentation du corps. Oscillant, son corps finit par se stabiliser et atteindre la «ligne de régulation»: le sujet de la vidéo The Regulating Line (2005) serait donc ce moment d’harmonie entre l’homme et l’Histoire (ou la culture), essentiel au processus de création.

Dans Modern Body Comedy, œuvre présentée pour la première fois, deux hommes en situation de rapport de forces jouent une scène flirtant avec la comédie, mais proche également du drame: la tension psychologique se manifeste par les regards et les gestes des deux personnages assis face à face, interagissant mais souffrant manifestement de difficultés de communication.

Cette crispation s’évanouira grâce à l’intervention du burlesque, mais sera remplacée par un sentiment de malaise, dû au caractère excessif de ce mode de réaction… Ici encore, l’équilibre est précaire et le conflit ne se résoudra qu’au terme de la séquence.

The Regulating Line et Modern Body Comedy sont ainsi construites selon le même schéma: on assiste à la représentation d’une tension dramatique, à laquelle succède son anéantissement par l’harmonie retrouvée entre individu et culture, ou entre les individus mêmes.
La composante temporelle de la vidéo se trouve donc ici mise à profit, puisque, comme au cinéma, l’œuvre est scénarisée et ne découvre son sens qu’à l’ultime limite du récit.

Cette exposition participe au programme « Rendez-vous dans les galeries », une initiative de «Francofffonies ! le festival francophone en France».

English translation : Nicola Taylor

Shahryar Nashat:
The Regulating Line, 2005. Vidéo. 3 mn 40. Avec : Frédéric Dessains ; Caméra : Shahryar Nashat, Marc Bauer ; Montage : Shahryar Nashat ; Montage son : Stéphane Brunclair ; Bruitage : Pascal Chauvin
Modern Body Comedy, 2006. Super 8 mm film sur DVD. 2 mn 45. Avec : Frédéric Dessains, Pierre Mignard ; Caméra et montage : Shahryar Nashat ; Montage son : Stéphane Brunclair ; Bruitage : Christophe Wurm