PHOTO | EXPO

Puis vint le blanchiment des exosquelettes

09 Fév - 14 Avr 2019
Vernissage le 08 Fév 2019

L’exposition « Puis vint le blanchiment des exosquelettes » au 19, Crac, à Montbéliard, réunit une dizaine d’installations photographiques de Serge Lhermitte consacrées aux mutations sociales contemporaines. Elle revient sur le cycle qu’il réalise depuis une dizaine d’années autour des mutations du travail et dévoile un nouveau cycle sur les moyens de communication.

L’exposition « Puis vint le blanchiment des exosquelettes » au 19, Centre régional d’art contemporain de Montbéliard, présente un cycle d’œuvres auquel se consacre Serge Lhermitte depuis une dizaine d’années, des installations et photographies qui explorent les nouveaux modes et conditions de travail. La pratique singulière de l’artiste repose sur la photographie tout en insérant ce médium dans des dispositifs qui font écho aux réflexions qu’il mène sur les mutations sociales contemporaines qui conditionnent la construction de nos subjectivités et de nos comportements.

« Puis vint le blanchiment des exosquelettes » : installations photo de Serge Lhermitte

Ainsi, la série À la poursuite de l’extension des échanges forme un « manège à images » que l’on n’actionne qu’au prix d’un effort physique : cette installation renvoie au contexte industriel de la chaîne de montage et aux gestes des ouvriers que dévoilent les photographies. Cette œuvre s’inscrit dans l’analyse de l’actualité économique et sociale qui sous-tend la démarche artistique de Serge Lhermitte. Chacune de ses nouvelles séries est en effet précédée par une minutieuse phase de recherches, souvent consignée dans des écrits qui les accompagnent ensuite.

Puis vient la création de « dispositif d’images » ou inversement d’« objets prétextes à images » qui intègrent les photographies et dont chaque aspect, le cadrage, le matériau comme la façon de présenter les images sont le fruit d’un choix précis visant à refléter au mieux les constats visuels et sociologiques de Serge Lhermitte. Par sa nature duale, la pratique de ce dernier associe de façon singulière réalisme sociologique et liberté d’interprétation artistique qui rend possibles de nouvelles représentations collectives du travail.

Serge Lhermitte observe les mutations sociales contemporaines

Loin de limiter son exploration des mutations sociales à la seule sphère du travail, Serge Lhermitte les envisage de façon plus globale dans le fonctionnement général de la société. En témoigne l’exposition qui fait le point sur dix de ses réalisations consacrées aux mutations du travail avec l’apparition de l’auto-entreprenariat, des startups ou encore des « open spaces », mais présente également les deux premières installations de son nouveau cycle sur les moyens de communication.