DANSE | SPECTACLE

Séquence danse. Nos limites

31 Jan - 03 Fév 2013
Vernissage le 31 Jan 2013

Dans le cadre du festival Séquence danse au Centquatre Mathias Pilet, Alexandre Fournier, Radhouane El Meddeb présentent Nos limites.
Entre délicatesse et énergie, deux danseurs issus du cirque évoquent l’absence. Nos limites raconte les pulsions de vie, la capacité à rebondir et à tenir sa technique et son art.

Mathias Pilet, Alexandre Fournier, Radhouane El Meddeb
Séquence danse.
Nos limites

d’après une idée originale de Fabrice Champion

Nos limites est une histoire de pulsions de vie malgré les handicaps et les disparitions; l’histoire aussi d’une jeunesse confrontée à l’absence, mais surtout de sa capacité à rebondir, à empoigner sa technique et son art pour retrouver de l’énergie et continuer son processus de création.

C’est lors d’une mise en scène de fin d’études à l’école nationale des arts du cirque de Rosny que Mathias Pilet et Alexandre Fournier, encore élèves, rencontrent Fabrice Champion.
Ancien trapéziste voltigeur des Arts Sauts, paralysé suite à un accident lors d’une répétition en 2004, il décide, suite à cette rencontre, de retrouver la scène et de créer avec les deux étudiants un spectacle de portés acrobatiques.

Après la disparition de Fabrice Champion en décembre 2011, Mathias Pilet et Alexandre Fournier font le choix de continuer les répétitions. Radhouane El Meddeb, comédien de formation, puis danseur et chorégraphe –artiste associé au Centquatre– assiste à l’une d’elles et tous les trois décident de poursuivre le projet.

C’est cette forme, entre le cirque et la danse, dans laquelle l’écriture chorégraphique contemporaine de Radhouane El Meddeb vient alimenter les portés des circassiens, entièrement au sol, que les artistes ont choisi de présenter.

Des images filmées par le réalisateur Olivier Meyrou accompagneront le public pour ces représentations.

Un projet de: Radhouane El Meddeb, Mathias Pilet et Alexandre Fournier
D’après une idée originale de Fabrice Champion
Chorégraphie et dramaturgie: Radhouane El Meddeb
Interprétation: Alexandre Fournier et Mathias Pilet
Lumières: Xavier Lazarini
Son: Stéphane Gombert
Radhouane El Meddeb est artiste associé au Centquatre-Paris

Production: Le Centquatre-Paris
Avec le soutien de l’Académie Fratellini, Résidence d’aide à la création à La brèche, Pôle Nationale des Arts du Cirque, Cherbourg-Octeville
Nos Limites est une production déléguée du Centquatre

Repères biographiques

Originaire de Tunis où il a suivi une formation à l’Institut Supérieur d’Art Dramatique, Radhouane El Meddeb s’installe en France en 1996 avec l’envie de se frotter à d’autres disciplines artistiques.

Parce que le théâtre ne lui suffit plus, il crée son premier solo en 2005, comme une introspection intime, une expérience vitale. Une véritable révélation qui le fait entrer dans la danse et devenir chorégraphe-interprète.
José-Manuel Gonçalves découvre Quelqu’un va danser (solo, 2008 à Beyrouth au Liban) et le programme à La Ferme du Buisson, puis soutient Ce que nous sommes (création d’une pièce de groupe, 2010).

Artiste associé au Centquatre depuis 2010, Radhouane cherche, partage et expérimente sans obligation d’efficacité immédiate. Heureux de faire partie du comité de pilotage du Cinq, il transmet son amour du corps et de la liberté, à des amateurs qui se croyaient éloignés de la danse ou du théâtre.

En décembre dernier, il prenait possession du Centquatre à sa manière généreuse. Avec Je danse et je vous en donne à bouffer, le chorégraphe adressait aux gens une performance, qui alliait les plaisirs du mouvement à ceux de la bonne chère, de la danse et du couscous partagé…
Au temps où les arabes dansaient, sa prochaine création, s’annonce comme un spectacle de danse-théâtre pour fêter la liberté. Une pièce pour 7 interprètes qui rendra hommage à l’âge d’or du cinéma arabe, à l’atmosphère magique et factice des films des années 1950 à 1970, où l’on dansait, chantait, buvait du champagne dans des décors de carton-pâte. Avec un mélange de nostalgie et d’intérêt profond pour les révolutions arabes, l’artiste qui vit entre deux cultures et deux pays, nous offrira une pièce où tout est démesure.

Informations
Du 31 janvier au 1 février à 20h
Le 2 février à 18h30
Le 3 février à 16h30
Durée: 50 minutes environ