DANSE | SPECTACLE

Festival de Marseille | Invited

28 Juin - 29 Juin 2019

Qui est danseur.se, qui est spectateur.trice ? Comment impliquer les publics dans le moment de la représentation ? C'est avec ces questions que le chorégraphe Seppe Baeyens façonne la performance Invited. Une large pièce chorégraphique inclusive, pour mieux observer la danse du dedans.

Pièce immersive, Invited (2018) convie les publics dans sa ronde. Créée par le chorégraphe Seppe Baeyens (Cie Ultima Vez), Invited déploie sa grande spirale bleue, comme un cordon géant. Recherche sur l’espace de représentation, la pièce brouille les pistes. Qui est artiste, qui est public ? Qui improvise, qui participe, qui prend le risque de ravaler sa peur du ridicule pour prendre une petite place dans l’espace de visibilité ? Moment de live, Invited conjugue danse et musique. Sur cette même scène de plain-pied, trois musiciens jouent en direct — Elias Devoldere, Stef Heeren, Kwinten Mordijck. Performance créée avec une quinzaine de personnes, Invited mélange les genres, les générations, les nationalités. Hypnotique, le grand cordon disposé en spirale au centre de la scène attire les regards comme les corps. Une dynamique d’échange se met alors en place autour et avec lui.

Invited de Seppe Baeyens : comment impliquer les publics dans la danse ?

Réflexion sur les manières d’impliquer les publics dans le moment de représentation, avec Invited Seppe Baeyens infléchit calmement les rapports acteurs / spectateurs. Si l’époque n’a jamais été aussi propice à la mise en scène de soi, c’est aussi le plus souvent par écrans interposés. En live, quand le corps doit se mettre en avant, sans retouche ni contrôle, paradoxalement la maladresse affleure. Même parmi ces publics rompus aux idées d’interactivité et de théâtre participatif que sont les spectateurs de danse contemporaine. Jeu sur ce flottement, tout autant matière à représentation que n’importe quel autre mouvement, Invited déploie un espace structuré avec des moyens simples et clairs. Le bleu ciel s’y fait couleur rassurante et l’ample forme en spirale apaise, avec sa rondeur régulière. L’espace scénique devient ainsi terrain de déambulation et d’expérimentation collective. Comme une rue, mais avec la possibilité de prêter finement attention à ce qui opère.

Rapport à l’autre, à soi, à l’équilibre, au toucher : une performance inclusive

La vitesse, le déséquilibre, le balancé, les portés, le toucher… Seppe Baeyens invite à explorer le rapport concret aux autres, à soi dans la relations aux autres au temps t. Après Tornar en 2015, avec le chorégraphe Wim Vandekeybus (Cie Ultima Vez), Seppe Baeyens poursuit dans la lignée d’une danse intergénérationnelle et inclusive. Passeur, Seppe Baeyens a de nombreux ateliers (avec des jeunes, des enfants, des adultes) à son actif. Jouant avec l’énergie du présent, chaque représentation devient unique, infléchie par les apports de chacun. Dynamique d’émancipation, les spectateurs ne sont pas dépossédés de leur propre présent. Ni réduits à la simple fonction d’outils ou d’exécutants. Bien plutôt sont-ils investis de leur propre responsabilité, en étant invités à co-réaliser l’interprétation chorégraphique. Moment d’étonnement, avec Invited, Seppe Baeyens propose un moment de danse, mais aussi une sorte d’expérience de ré-humanisation collective. Ce qui n’est peut-être pas complètement inné.

À retrouver en première française au Festival de Marseille 2019.