ART | EXPO

Seasons In The Abyss

07 Mai - 03 Juil 2012
Vernissage le 04 Mai 2012

«Seasons In The Abyss» est une exposition de Claude Lévêque réalisée avec des enfants de l’école élémentaire Pierre Budin (quartier de la Goutte d’or, Paris 18e). L’artiste, résidant dans un des bureaux de cet établissement, y installe un laboratoire d’idées pour la création d’une œuvre d’art, à laquelle participent les écoliers.

Claude Lévêque
Seasons In The Abyss

Un artiste, une école. Une idée, celle de la résidence. C’est la première fois qu’un artiste vit cette expérience dans une école élémentaire en France. Cet artiste est Claude Lévêque et l’école, l’école élémentaire Pierre Budin dans le 18e arrondissement à Paris.

Il y installe un laboratoire d’idée pour la création d’une œuvre d’art. Il travaille avec dix classes pendant quatre mois — de janvier à mai 2012 — à travers des rencontres hebdomadaires, des visites d’expositions — du Musée du Louvre à la Cité de l’Immigration à la Maison Rouge — et des visites dans les communautés «Emmaüs». Ce dialogue entre un artiste et des enfants est une rencontre exceptionnelle dans un lieu de vie particulier: l’école.

Rendez-vous le 4 mai pour profiter de l’installation Seasons in the abyss crée in situ et voir le résultat de la mise en place d’un travail d’équipe riche et complexe entre Claude Lévêque et les enfants, l’équipe éducative de l’école Pierre Budin et les médiateurs de l’association Reg’art de Paris.

«Tenter une expérience au cœur de ce quartier de mixité m’a enthousiasmé d’emblée. Je réalise une œuvre à l’école, dans l’appartement de fonction du directeur qui est vide. La particularité de cet appartement est une double vision traversante coté cour d’école et coté rue. Je suis en contact avec des petits groupes d’élèves de chaque classe avec lesquels nous échangeons des idées pour occuper les lieux. «Amine aimerait jouer avec une chambre obscure et projeter dans l’appartement la cour de récré à l’envers» Les enfants sont magnifiquement réactifs. J’ai constitué une petite équipe d’écritures pour réaliser une nouvelle série de néons en résonnance avec la vie à l’école. Cet épisode qui intervient au milieu de la préparation de mes projets nationaux et internationaux est stimulant. Cette immersion dans la vie de cette école du quartier de la goutte d’Or et l’imaginaire des enfants active ma réflexion. Cela confirme bien que le métissage est une question de survie de l’espèce humaine.»