ART | CRITIQUE

Sean Snyder

PVincent Gonzalvez
@12 Jan 2008

Au moyen de vidéos et de photos, Sean Snyder analyse les codes visuels qui influencent la perception de notre environnement. Il se livre à une tentative de décodage afin de faire surgir les structures politiques et économiques qui nous conditionnent.

Décoder est l’enjeu des oeuvres de Sean Snyder. Un code est un système conventionnel de signes, signaux ou symboles, grâce auquel un émetteur peut transmettre un message, une information, une idée, à un récepteur.
Les codes mis en évidence sont ici ceux de l’architecture urbaine et des médias. L’architecture d’une ville, la réglementation urbaine, les médias d’un pays font partie d’un système et transmettent des messages et des idéologies diffusés par le pouvoir à un récepteur : le peuple. La démarche critique de Snyder cherche à susciter la vigilance.

Décoder l’architecture urbaine et en comprendre les implications est à l’œuvre dans les vidéos qui se composent d’images d’archives de différents médias de différents pays.

Dans Pyong Yang et Analepsis, le spectateur fait face à des successions d’images de paysages urbains sans véritable fil narratif. Des bâtiments, des scènes quotidiennes, des défilés politiques… De médiocre qualité, les images déroutent. Mais ces paysages et ces images apparemment anodines manifestent la présence d’un pouvoir sous-jacent.
Elles attestent que la ville est un réseau de connexions denses et complexes où tout a un sens et obéit à un système de codes. Les buildings, les stades, etc., toutes ces architectures parlent d’une instance politique, économique et sociale, et constituent une forme de conditionnement indolore et sournois. Le paysage devient presque le symbole de l’organisation d’une société.

Autre forme de domination dont il faut dégager les codes: les images des médias qui influent sur notre regard. Image Analysis #17 et #22 soulignent la relativité de notre perception du monde donnée par les informations des télévisions et des journaux. Une image est toujours orientée, par exemple dans ses couleurs ou ses angles de vue, ou dans les comptes rendus d’événements politiques comme le montre Rhetoric Shift. Les médias retiennent une phrase d’un discours, l’isole et la livre au public. Comme ils le font avec les images qu’ils diffusent.

La vidéo et le montage permettent de souligner ces phénomènes. Le montage met ces codes en lumière et donne toutes leur dimension d’instrument au service de structures politiques et économiques. Dans l’écran de gauche de Rhetoric Shift, des phrases rayées de noir symbolisent le rôle des médias comme fournisseurs d’images et de sens face auxquels il importe de demeurer vigilant.

Sean Snyder
Image Analysis #17, 2004. Poster. 40 x 200 cm.
Image Analysis #22, 2004. Poster. 40 x 200 cm.
Pyong Yang, 2002. Vidéo transférée sur DVD, double projection. 5’44 et 18’25.
Analepsis, 2004. Vidéo transférée sur DVD. 5’04.
Rhetoric Shift, 2004. Vidéo transférée sur DVD, double projection. 10’ et 5’.