ART | EXPO

Scuptures sonores et dessins

13 Mai - 20 Mai 2004

À la Galerie du Crous, Filomena Borecka présente ses dessins en grands formats et ses sculptures sonores, accompagnés d’une performance. À la fois visuel, tactile et auditif, ce travail expérimental sollicite les sens du visiteur pour le libérer des contingences matérielles. La sérénité est atteinte grâce aux courbes, matières et sons mis en scène par l’artiste.

Filomena Borecká
On est deux en un. Il y a des autres en soi

Filomena Borecká propose à la galerie Crous-Beaux-Arts une expérience unique, à la fois sensuelle et spirituelle.
À l’entrée de la galerie, la série de dessins grand format «Transmigration» accueille les spectateurs, les invitant à entrer dans un univers imaginaire et inattendu. Initiée lors du séjour de l’artiste à New York, cette série est une métaphore de l’évolution des états d’âmes que l’on éprouve lors du passage à une nouvelle étape de sa vie. Ces dessins se cristallisent dans des compositions ascendantes et fluides qui expriment conjointement la complexité et l’unité de l’être.

Dans l’espace intime du premier étage, l’artiste fait coexister dans une installation les sculptures sonores intitulées Entichements. Chaque sculpture est individualisée par sa forme mais aussi par sa voix qui fait partie intégrante de la pièce. Cet ensemble symbolise, par la diversité des éléments qui le composent, les caractères divergents et convergents de notre société faite d’individualités multiples et différentes en raison de leurs trajectoires et désirs vitaux. Par ailleurs, à un autre niveau, les Entichements participent à une prise de conscience et à une réconciliation possible de la multitude des voix intérieures inhérentes à chaque être.

À la fois visuel, tactile et auditif, ce travail expérimental sollicite les sens des visiteurs. À son contact, surgissent des émotions individuelles: oppression imputable au mystère qui se dégage des pièces, ou projection de fantasmes érotiques dus au caractère infra-sexuel des formes et des sons mis en scène.
Mais au-delà des sensations, Filomena Borecká cherche à toucher le mental et l’âme de ses contemporains. En effet, sensible à la superficialité et à la violence de la société de consommation, l’artiste agit sur la matière pour donner naissance à des formes primordiales et organiques qui peuvent faire office de supports de méditation. Ainsi, à la suite de cette expérience, les visiteurs, soulagés des contraintes matérielles, éprouvent une libération de l’esprit favorable à leur épanouissement personnel.