ART

Sculptures sur bois, tapisseries et céramiques, 2010-2011

Pg_BainsDouches16MentalMatter01bAmb
@18 Oct 2011

Sculpture sur bois, tapisseries et céramiques: les œuvres de Dewar & Gicquel brouillent les distinctions entre bon et mauvais, beau et laid, pour ne plus faire exister que des objets débarrassées du poids de la recherche du sens, et orienter l'attention sur le faire manuel dans le travail artistique.

L’exposition du duo d’artistes Dewar et Gicquel regroupe des œuvres récentes issues des techniques artisanales: sculpture sur bois, tapisserie et céramique. Les œuvres sont posées à même le sol, sur des piédestaux ou suspendues au plafond.
Les titres des sculptures décrivent littéralement les œuvres qui sont toutes liées à la vie courante. Ainsi, parmi les œuvres en céramique, la série Soup Tureen (soupière, 2010), se compose de soupières moulées en grès à partir d’une matrice créée en céramique. Chaque pièce de la série Mixed Ceramics (2011) est un assemblage de faïences industrielles (lavabos, tasses bols, tuiles) qui ont été fusionnées par refonte dans un four à flamme renversée construit par les artistes.

De même pour les tapisseries, Tartan (2011) reprend le motif du tartan écossais et Gibbon (2011) figure le motif d’un grand singe gibbon suspendu à une branche. La plus imposante sculpture en bois, Sandal (2011), représente une sandale de randonnée agrandie à cent fois sa taille normale. Les sculptures Ridding Boot (2011) et Saddle (2011), représentent respectivement une botte d’équitation posée sur une poubelle et une selle à cheval de laquelle émerge une grosse verge.

Selon Dewar et Gicquel, s’approprier des techniques artisanales pour reproduire ou transformer des objets industriels déjà existants, permet d’associer la démarche artistique à un rituel, et assimiler l’objet créé à un fétiche.
A une époque où le symbole envahit les œuvres, la simplicité redonne à l’objet une part d’autonomie. Loin des univers politique, émotionnel, critique ou autre, l’œuvre parvient à exister par elle-même, en tant que simple objet.
Par son absurdité, le télescopage des référents dans Ridding Boot et Saddle (une selle avec une verge) annule toute possibilité de produire un sens.
Pour autant, les œuvres de Dewar et Gicquel brouillent les distinctions entre bon et mauvais, beau et laid, pour ne plus faire exister que des objets.

Débarrassées du poids de la recherche du sens, ces œuvres font porter l’attention sur le faire manuel dans le travail artistique. Par exemple, l’appréciation des œuvres en céramique demande de s’attarder sur le processus technique de chauffe et de fusion de l’argile. L’épaisseur inhabituelle des tapisseries doit mener à réaliser que la trame de tissage à été agrandie, révélant ainsi le travail expérimental des artistes.

Dès lors, l’aptitude qu’ont ces œuvres à renvoyer aux expérimentations dont elles découlent ramène à la performance, forme d’expression que Dewar et Gicquel avaient explorée au début de leur collaboration (2000).
Dans ces dernières œuvres, la performance résiderait dans le savoir faire mobilisé, comme celui de la construction et l’utilisation d’un four à flamme renversée
Les œuvres deviennent alors les témoins de la performance des artistes, de la même façon que la photographie témoigne d’expériences déjà passées. Le fait de resituer l’œuvre dans le contexte expérimental dont elle est issue est un effort d’humilité, rappelant le fait que la création est en partie le fruit d’un hasard tâtonnant.

Œuvres
— Dewar & Gicquel, Saddle, 2011. Bois de platane. 45 x 65 x 55 cm.
— Dewar & Gicquel, Sandle, 2011. Bois de chêne. 264 x 68 x 51 cm.
— Dewar & Gicquel, Tartan, 2011. Laine, acrylique. 205 x 82 cm.
— Dewar & Gicquel, Gibbon, 2011. Laine, acrylique. 250 x 86 cm.
— Dewar & Gicquel, Ridding Boot, 2011. Bois de platane. 163 x 47 x 47 cm.
— Dewar & Gicquel, Mixed Ceramics n°8, 2011. Pierre pouzzolane, porcelaine, faïence. 56 x 101 x 70 cm.
— Dewar & Gicquel, Mixed Ceramics n°7, 2011. Porcelaine, grès, faïence. 42 x 109 x 69 cm.
— Dewar & Gicquel, Soup Tureen n°3, 2010. Grès émaillé. 39 x 35 x 32 cm.
— Dewar & Gicquel, Soup Tureen n°5, 2010. Grès émaillé. 36 x 34 x 32 cm.
— Dewar et Gicquel, Soup Tureen, 2010. Grès émaillé. 39 x 35 x 32 cm.
— Dewar et Gicquel, Mixed Ceramics, 2011. Pierre pouzzolane, porcelaine, faïence. 56 x 101 x 70 cm.
— Dewar et Gicquel, Riding Boot, 2011. Bois de platane. 163 x 47 x 47 cm.
— Dewar & Gicquel, Gibbon, 2011. Laine, acrylique. 250 x 86 cm.
— Dewar et Gicquel, Vue de l’exposition, 2011. Sculptures sur bois, tapisseries et céramiques.