Cette page a été un peu chahutées en passant de l’ancien au nouveau site, les corrections sont en cours.  
Non classé

Sculptures hyperactives

10 Avr - 29 Mai 2004

Sculptures et installations mobiles. Travail de modelage, de moulage, d’assemblage. Superpositions et acrobaties défiant les lois de la gravité. Traces d’une présence humaine, d’un geste, sans la représentation du corps à l’origine de l’action.

Communiqué de presse
Caroline Boucher
Sculptures hyperactives

Les sculptures de Caroline Boucher n’aspirent pas à l’immobilité. Elles sembleraient même dépourvues de cette dimension de deuil, propre à l’essence funéraire de la sculpture. Acrobates, elles ne se tiennent jamais tranquilles dans l’espace, défiant les lois de la gravité et de l’équilibre. (…) Si leur nature est anthropomorphe, le corps est ici pourtant absent, impossible représentation. Il subsiste sous forme d’indices: les chaussettes remplies de ciment qui font fonction de socle; les moulages de selles de cheval, rémanence d’un genre grandiloquent désormais révolu: la sculpture équestre; les parapluies ou les valises moulées, traces d’une présence humaine itinérante. Les procédures mises en œuvre par l’artiste sont très hétérogènes, elles embrassent avec permissivité assemblage, moulage, modelage et disent son désir d’expérimenter la sculpture dans sa matérialité: «Représenter ce qu’un acte peut figurer ou ce qu’un geste peut générer dans une forme construite, est un des moteurs de mon travail. Bois, plâtre, résine, ciment, objet, etc., possèdent en eux une capacité expressive, ils convoquent des gestes particuliers, comme dresser un mur implique de retrouver les gestes du maçon.» Plus proches du bricolage que de l’objet fini, ces structures dévoilent systématiquement le processus de leur élaboration, évinçant ainsi leur propre fétichisation. C’est pourquoi leurs articulations restent visibles, réalisées avec insistance à la résine ou avec tout autre matériau qui viendrait dire «comment c’est fait». (…) Tout se passe comme si le processus venait sauver la sculpture de sa propre mort.

Caroline Boucher
Caroline Boucher est née en 1972. Elle vit et travaille en province.

AUTRES EVENEMENTS Non classé