ART | EXPO

Sara Masüger

06 Oct - 06 Jan 2019
Vernissage le 06 Oct 2018

L’exposition « Sara Masüger » au FRAC Auvergne réunit des sculptures réalisées entre 2013 et 2018 et une série inédite de pièces en caoutchouc créées en résidence au sein de l’entreprise Michelin. L’artiste suisse poursuit son exploration du corps humain en prenant son propre corps pour matrice.

L’exposition « Sara Masüger » au FRAC Auvergne, à Clermont-Ferrand, présente des sculptures de l’artiste suisse qui poursuit son travail autour de son propre corps.

Les sculptures de Sara Masüger ont pour matrice son propre corps

La pratique exclusivement sculpturale de Sara Masüger a pour seule source d’inspiration et champ d’exploration le corps humain et plus particulièrement, le sien propre, dont chaque fragment sert de matrices à la réalisation de sculptures à l’échelle 1, sans aucun recours à des dessins ou esquisses préparatoires.

A travers différents matériaux, tels que l’acrystal, un polymère dont l’aspect rappelle celui du plâtre, l’étain, le fer, l’acier, l’aluminium ou le caoutchouc, Sara Masüger sonde toute la symbolique du corps et ses multiples dimensions : sa physicalité, son échelle, son rapport à l’espace, sa capacité de préhension… Ses sculptures portent l’influence de modèles revendiqués tels que Louise Bourgeois, Alina Szapocznikow ou encore Hans Bellmer.

Une série de sculptures en caoutchouc réalisée au sein de l’entreprise Michelin

L’exposition rassemble un large ensemble de sculptures réalisées par Sara Masüger entre 2013 et 2018 autour d’une série inédite, fruit d’une résidence exceptionnelle que l’artiste a pu effectuer au sein de l’entreprise Michelin à Clermont-Ferrand. A l’occasion de cette résidence qui s’est déroulée de novembre 2017 à mars 2018, le fabricant de pneumatiques a mis ses technologies et son savoir-faire au service d’un projet de sculpture de l’artiste qui a pu partager l’atelier des agents de test de matériaux.

La nouvelle série de sculptures de Sara Masüger résulte ainsi de plusieurs semaines d’expérimentation autour de différents types de caoutchouc. Elle marque une nouvelle étape dans la pratique de l’artiste qui a abordé un processus créatif inédit et mis au point de nouveaux protocoles. Soumises aux contraintes et aux spécificités chimiques particulières de ce matériau, ces sculptures s’inscrivent parfaitement dans l’univers de Sara Masüger, entièrement consacré à la représentation du corps.