ART | EXPO

Sam Durant

10 Sep - 29 Oct 2005
Vernissage le 10 Sep 2005

Dessins, sculptures et installations sur les mouvements de protestation et des contre-cultures dans l’histoire de la politique américaine. Un travail à propos de l’utopie, du nihilisme et de l’échec. Pour interroger la lutte politique, l’implication de l’artiste et encourager le spectateur à l’engagement et à la discussion.

Communiqué de presse
Sam Durant
Sam Durant

Le travail de Sam Durant traite de l’utopie et de son échec au travers des mouvements de protestation et des contre-cultures dans l’histoire de la politique américaine.
Dans ses dessins, sculptures et installations, Sam Durant entrecroise et connecte de multiples références à l’histoire populaire, artistique et politique des années 60 et 70.
Au travers de re-présentations de symboles de la musique populaire, de l’art, du «white student protest», et du «Black Power», Sam Durant nous interrogent sur ce moment d’utopie intense et déjà de nihilisme où une contre-culture a à la fois réussie et échouée à changer le monde.
Récemment Sam Durant s’est intéressé plus particulièrement à l’histoire des mouvements de revendications pour les droits civiques de la même période.

Dans son exposition à la galerie Praz-Delavallade, il continue à traiter du problème de la représentation des questions politiques dans l’art à travers divers mediums.
La pièce centrale de l’exposition est une sculpture en bronze d’un fauteuil en osier qui repose sur un miroir. Ce fauteuil est une copie de celui sur lequel Huey P. Newton (fondateur du Black Panther Party for Self Defense) est assis sur le célèbre poster du BBP.
Cette pièce appartient à un ensemble de «theoretical monuments» qu’il a réalisé ces dernières années et qui sont des propositions de monuments qui incarnent une utopie.
Cette sculpture est une proposition pour la place où se trouve l’Alamada County Courthouse à Oakland où de nombreux procès de Newton et d’autres membres du parti ont eu lieu. Cette place fut également la scène de ralliements et de manifestations pour la libération de prisonniers politiques durant le leadership de Newton au Black Panther Party.

Un ensemble de dessins, de miroirs et d’installations viennent enrichir le territoire proposé par la sculpture. Les oeuvres emploient des éléments issus d’événements historiques et contemporains (slogans, photos de manifestations, couvercles de poubelles utilisés comme boucliers durant les manifestations…) afin de nous interroger sur la lutte politique et encourager le spectateur à l’engagement et à la discussion.

critique

Presse ne pas avalez